One Good Man de Emma Scott

Voilà une nouvelle qui vous permettra de replonger dans l’écriture de cette délicieuse auteure qu’est Emma Scott. C’est une nouvelle qui prend le contrepied des romances actuelles et de ce que fait Emma Scott d’une certaine manière. C’est en réalité une romance historique qui vous fera basculer cinquante ans en arrière, en 1970 à Paris. Emma Scott a effet repris le lien qui a uni les USA et les France au Vietnam. Cette guerre, très marquante pour les Américains a été aussi un drame en France. Le Vietnam était une colonie française qui s’est libérée dans la guerre. Terminée en 1954 et peu évoquée depuis, nous l’avons peut-être un peu oubliée. Cette nouvelle nous le rappelle. Nous voilà donc au moment des grandes fêtes hippies, des mouvements de protestation contre la guerre du Vietnam aux USA. Jane, la jeune héroïne est étudiante en journalisme et va perte arrêtée au milieu d’une manifestation. Son père décide alors de ‘éloigner et l’envoie passer quelque temps en France. Elle étudiera à la Sorbonne et continuera sa passion, le journalisme. Ce qu’on lui donne comme sujet de reportage la déçoit un peu : elle qui cherchait à être au cœur de ‘action pacifiste dans…

The Pecker Briefs – Legal Affairs – 7 de Sawyer Bennett

Sawyer Bennett écrit beaucoup et a commencé il y a déjà longtemps cette série se situant dans le cadre d’un grand cabinet d’avocats. Elle a elle-même travaillé dans ce milieu et a déjà produit plusieurs jolies romances dans ce contexte. Voilà le dernier opus, portant sur un des membres de ce cabinet, Ford Daniels. Nous le connaissons déjà, c’est un séduisant quadragénaire qui était très proche de la précédente héroïne, elle-même tombée amoureuse d’un autre collègue. Ford était donc un cœur à prendre. Le titre met tout de suite dans l’ambiance : pecker en anglais fait référence à un oiseau, un pic pour être plus précis mais également au sexe masculin (comme nous, nous avons le petit oiseau !) Je vous laisse imaginer tous les jeux de mots que permet ce détail. Il est bien question d’oiseaux et de pics dans cette romance, puisque l’héroïne, Viveka est également avocate mais elle travaille seule et est spécialisée dans la protection animale. Ford va la rencontrer lorsque’ elle s’enchaîne de façon très spectaculaire à un arbre qui abrite un nid de pics sur un terrain qui doit être rôti. Elle demande l’arrêt des travaux pour protéger cette espèce protégée. Disons-le tout de…

Tropes et clichés: la romance a t-elle déjà tout dit?

Le question-titre de cet article a une réponse apparemment très simple : tout a été écrit d’ores et déjà et depuis très longtemps. La romance, comme d’autres genres, comporte un nombre limité de sujets qui ont tous été abordés. La proportion de chance qu’une auteure aborde un thème qui vous est totalement inconnu est très faible. C’est un reproche très souvent fait à la romance de façon un peu injuste car d’autres littératures de genre ont exactement le même fonctionnement. Dans le roman policier, vous avez droit au thriller psychologique, au polar très noir avec serial killer… C’est exactement la même chose et cela ne suscite pas spécialement de reproches de la part des lecteurs ou du monde de la critique en général. Si tout a été écrit, à quoi bon continuer, me direz-vous? Ou alors pourquoi se donner du mal puisque de toute façon on reprochera à l’auteure d’aborder un thème bien connu ? Avant de répondre à ces questions, revenons sur ce qu’on appelle en langage un peu savant, les tropes. La romance en a quelques-uns qu’on pourrait s’amuser à lister mais ça serait fort ennuyeux. Un trope est en fait une situation de la romance, donc de…

Epoch – Transcendent – 2 de Jewel E. Ann
romances NA , vo anglais / 22 avril 2018

J’ai commencé ce second opus du duo de livre de Jewel E. Ann avec une certaine appréhension. Le premier tome avait fait monter la pression inexorablement, me faisant douter, hésiter sur le chemin emprunté par l’auteure. La fin du livre était assez logique, surprenante mais pas forcément spectaculaire et orientait le second tome d’une certaine façon. Mais on pouvait sérieusement douter que la suite serait aussi réussie, aboutie, complexe et maîtrisée. Eh bien, c’est le cas, même si j’ai parfois été très crispée en lisant et que paradoxalement tout n’est pas parfait.Les héros font des choix auxquels on n’adhère pas forcément mais la situation dans laquelle ils se trouvent n’est pas non plus des plus simples et le voir s’interroger autant voire se planter semble bien normal. Je rappelle brièvement ce qu’il se passe mais je peux d’ores et déjà dire qu’il n’est pas possible de lire ce second opus sans avoir lu le premier. Swayze (prénom étrange que le premier tome explique bien) a toujours été une enfant compliquée, observée, aux réactions difficiles à interpréter. Enfant précoce et douée, elle n’a pourtant jamais pu faire éclater ses talents. décevante, elle a eu des relations difficiles avec ses parents. Elle…

Birthday Girl de Penelope Douglas
romances NA , vo anglais / 19 avril 2018

J’aime beaucoup cette auteure, pas forcément tout ce qu’elle fait mais elle aborde souvent des thèmes sur les couples interdits et c’est justement le cas ici. Il est superbement traité, avec en plus cette touche que j’aime beaucoup, le slow burn. Il s’agit d’une romance qui se développe lentement, et cela convient tout à fait à l’histoire abordée. Jordan est une jeune femme de dix-neuf ans. Elle n’a pas eu une enfance très heureuse. Un peu oubliée par ses parents, elle vit déjà avec son copain, Cole. Elle travaille dur pour se payer ses études. Elle est aussi fan des années 80 et va se retrouver dans un cinéma qui projette justement un film de sa période favorite et se retrouve à côté d’un homme plus âgé avec qui elle s’entend très bien, au point de la troubler. Mais elle a un copain et quand après un souci financier, Cole et elle emménagent chez le père du jeune homme, la surprise est totale. Son inconnu du cinéma, Pike, est le père de Cole. Ce genre d’histoire pourrait donner lieu à des romances un peu glauques ou ridicules avec un homme plus âgé en pleine crise de la quarantaine qui reluque…

Transcend – Transcend – 1 de Jewel E. Ann
romances NA , vo anglais / 17 avril 2018

On finit par perdre l’habitude d’être surpris quand on lit de la romance et lorsqu’on ouvre ce premier tome d’un duo, on comprend tout de suite que le thème et la façon de le traiter est assez inédit. Rien n’est laissé au hasard dans cette histoire qui vous scotche. Swayze Samuels est une jeune femme de vingt-et-un ans. Elle traîne depuis toujours un problème : elle a toujours été brillante, testée un nombre incalculable de fois. Si elle est une enfant très intelligente, personne n’a pu prouver qu’elle était vraiment géniale. Elle vient d’obtenir son diplôme, un peu en avance, et donc subit moins la pression d’excellence qu’elle a toujours connue ; elle a rencontré un garçon hyper séduisant, quasi parfait, Griffin. Elle veut trouver du travail et c’est rapidement chose faite, quand elle est engagée comme nourrice d’un tout petit bébé. Morgan vient de naître, sa mère est morte en couche et son père, Nathaniel a besoin d’aide pour l’élever. Ce doit être un métier de transition, tout semble enfin rouler. Bien sûr, Swayze a toujours quelques inquiétudes, elle est « bizarre » selon sa propre analyse. Bizarre comme lorsqu’elle croise un homme chez son psy, et qu’elle révèle des détails…

De l’influence de la romance anglo-saxonne…

La romance contemporaine que nous connaissons aujourd’hui est née outre-atlantique il y a déjà pas mal de temps. Ce genre hyper codé, fait de tropes qui reviennent en boucle a été créée par des auteurs qui sont toutes de langue anglaise dans tous les sous-genres. En France, la romance est véritablement entrée à la suite des succès de la série Cinquante Nuances de Grey et de celle de Sylvia Day. Bien entendu, la romance existait déjà mais elle était dans l’immense majorité des cas traduite. Cela reste le cas aussi mais il a émergé une version française qui, selon moi, reste très influencée par celle qui vient des USA et en a adopté les tropes et beaucoup d’autres caractéristiques sans un recul énorme. Cela n’a rien de négatif en soi. Il n’est pas nécessaire de réinventer la poudre lorsque la formule fonctionne bien mais le constat s’impose. Les contextes et les localisations des romances écrites par des francophones demeurent souvent très anglo-saxonnes. Une auteure peut être francophone mais va choisir de situer sa romance ailleurs. Volonté d’exotisme ? De coller à toutes les romances traduites que l’on connaît ? Les auteures comme les lectrices invoquent souvent le côté peu glamour…

Muse in Lingerie – Lingerie – 1 de Penelope Sky
Dark erotica/ Dark romance / 12 avril 2018

On ne présente plus cette auteure, qui s’est spécialisée dans la dark romance, à base d’esclaves sexuelles et d’enlèvements. Elle inaugure une nouvelle série ici qui est tout de même en lien avec la plupart de ses autres sagas puisque nous sommes en Italie, à Milan et que le héros Conway est en réalité un Barsetti, fils des héros précédents. Ceux-ci seront remarquablement discrets dans ce premier tome ne rendant pas du tout indispensable de lire les précédentes séries avant celle-ci. Penelope Sky choisit une nouvelle approche ici même si elle conserve les caractéristiques qui ont tellement bien fonctionné auparavant. Conway ne va pas enlever sa muse, Sapphire, mais elle va venir se jeter entre ses patte. Sapphire est la sœur d’un petit malfrat qui a été abattu par un chef de gang qui a bien décidé de se venger sur elle. Sapphire est seule face à tout cela et décide de fuir son pays, les États-Unis. Après avoir vu un reportage sur Conway Barsetti, elle décide de le rejoindre en Italie. Ce n’est clairement pas le meilleur moment du roman car on se demande ce qu’elle espère trouver dans cet homme, un couturier italien, spécialisé dans la lingerie. Il…

Interview de Natasha Madison
Interview / 11 avril 2018

Merci à Natasha Madison d’avoir pris le temps de répondre à mes questions alors qu’ell dédicaçait sur le stand de son éditeur français, Juno Publishing. Merci à elle d’avoir parlé français la plupart du temps ! Merci aussi à Juno de m’avoir proposé cet entretien, cela m’a permis de découvrir l’auteure de plusieurs livres que j’ai énormément appréciés et dont la chronique est sur le blog.   BM : Bonjour Natasha, on ne vous connaît pas encore très bien en France, que pouvez-vous nous dire pour vous présenter aux lectrices françaises ? NM : Bonjour, je m’appelle Natasha Madison et je suis canadienne. C’est la raison pour laquelle je parle français même si je suis née dans la partie anglophone du pays. J’ai toujours, toujours écrit des histoires. J’avais plus ou moins le projet d’écrire pour publier, mais je voulais attendre que mes enfants soient tous à l’école, d’avoir plus de temps et soudain… la série Cinquante nuances est sortie ! Et là je me suis mise à lire, à lire de plus en plus. C’était tellement facile, sur ton téléphone par exemple, pas besoin d’aller à la bibliothèque. BM : Et cela t’a donné envie d’écrire aussi ? NM : Oui, voilà, mais je n’aurais…

L’anatomie du bonheur – Romy – 1 de Judicaëlle Bouget
romances contemporaines / 10 avril 2018

Bon… Ce roman fait partie de la catégorie : « ce n’est pas fait pour moi ». Ou plus exactement les personnages me semblent tellement éloignés de moi et de ce que je pense des relations amoureuses que je n’ai pas vraiment pu m’y retrouver. Donc, il est bien évident que d’autres peuvent tout à fait apprécier cette lecture. Je m’explique. Romy est une jeune étudiante en médecine qui, au début du roman,commence son stage dans un service de chirurgie orthopédique. C’est une bonne élève, studieuse, un brin naïve ( le mot est faible…) et elle est prévenue : les chirurgiens dans ce service sont des dragueurs, il faut qu’elle se méfie. Elle va vite pouvoir vérifier que c’est vrai lorsqu’elle fait la connaissance de Marco Latoré. Il est beau, musclé, brillant dans son domaine et flashe immédiatement sur la jolie petite externe. Il va la prendre sous son aile… dans tous les sens du terme. Petit détail sans importance : Marco est marié et père de famille ce qui ne semble pas le gêner outre mesure ni avec Romy, ni avec celles qui l’ont précédée. Il y a quelque temps, je soulignais à quel point l’infidélité était peu exploitée dans la…