Long Shot – Hoops- 1 de Kennedy Ryan

28 mars 2018

Cela commence comme une romance sportive : August est une jeune joueur hyper prometteur sur le point d’être recruté dans une grande équipe de la NBA, la fédération de basket professionnelle américaine. Il est beau, brillant, très doué et il a toutes les filles qu’il veut. le seul souci est peut-être la petite rivalité qui l’oppose à un autre joueur Caleb, qui a à peu près les mêmes qualités que lui.

Avec un tel début, on croit avoir tout compris. Eh bien, non, c’est loin d’être le livre auquel on pouvait s’attendre et si August est un héros formidable et attachant, le vrai personnage central est sans doute l’héroïne et sa terrible histoire qui suit celle d’August. Iris appelée parfois Gumbo ou tout simplement Bo par sa cousine, Lo (pour Lotus) est une héroïne moderne, forte, qui est soutenue par une intrigue impeccable, moderne, engagée, même, comme j’en ai peu lue dans la romance. Le nombre de thèmes graves abordés est impressionnants mais celui qui soutient tout le livre est celui des violences faites aux femmes.Vous me direz que c’est d’une rare banalité aujourd’hui et que la romance a souvent abordé les conséquences de ces abus. La différence est que nous suivons l’héroïne tout au long de son histoire avec les abus, depuis le moment où elle va littéralement tomber dedans, démentant que c’est facile à éviter et qu’il suffit de faire ceci ou cela, jusqu’au moment où elle pourra considérer que c’est derrière elle. C’est admirablement fait, totalement crédible et surtout la façon dont cela se produit est une sorte de mécanique implacable qui se referme sur elle. Elle n’est ni stupide ni faible, ni même outrageusement confiante, elle est une femme qui comme beaucoup d’autres dans la vraie vie est tombée sur la mauvaise personne.

Tout commence gentiment par la rencontre d’August et Iris dans un café une veille de match important. Bo sort de l’université et recherche un emploi dans le milieu du sport. Elle est issue d’un milieu modeste et a eu une enfance difficile avec une mère démissionnaire qui n’a pas été un modèle du tout pour elle. Bo veut s’en sortir, se réaliser et chose très rare dans la romance, cela ne passe pas forcément par la rencontre avec l’homme de sa vie et tout qui suit normalement. Ne vous inquiétez pas, il y a une jolie romance dans ce roman car August est le héros parfait qu’on attend. Mais il sera difficile à ces deux-là de conclure quoi que ce soit. Iris a un homme dansa vie, peut-être le pire qui soit pour August puisque c’est son rival. August est amoureux pratiquement au premier regard et va devoir attendre longtemps pour avoir a chance. mais il est patient !

J’ai tout aimé dans ce roman. L’intrigue est admirablement construite avec le parcours des deux héros qui s’entrecroise. Ils se voient, apprennent à se connaître, de loin, parfois de plus près au fil de longs mois qui racontent la carrière d’August et la descentes aux enfers d’Iris. Certaines scènes sont glaçantes, jamais gratuites, toujours justes. L’auteure ne se dissimule jamais derrière des excuses et aborde la violence faite aux femmes avec une grande rigueur. J’ai particulièrement apprécié la façon dont l’héroïne s’en sort. On est loin d’une héroïne badass, qui devient soudain super forte mais elle n’est pas non plus un être sans défense qui doit attendre qu’un autre homme la sorte de là. Cela n’est qu’un exemple de l’originalité du propos, de la façon très contemporaine dont ces problèmes sont abordés. Enfin. Car on comprend que rien n’est simple dans ce genre d’histoires et que tout est bien plus pernicieux qu’il y paraît surtout quand cela touche de jeunes sportifs, ultra-riches qui bénéficient de tous les moyens à leur disposition et qui sont adulés. Tout cela est très intelligent et magistralement clair.

Il reste August et son histoire avec Iris, belle et jolie, le rayon de soleil d’une histoire qui serait terrifiante sinon. August pourrait servir de modèle à ces nouveaux héros, égaux aux femmes.

J’ai beaucoup aimé cette histoire, début d’une série. Même la façon dont l’auteure prépare la suite est intéressante. On voit se dessiner des personnages secondaires intéressants. Je terminerais en disant qu’August et Iris sont des métisses, issues de multiples sangs. Iris, née à La Nouvelle Orléans et dont la famille a vécu dans la bayou est d’origine multiple comme beaucoup de gens de cette région. Ce n’est pas le sujet de roman mais cela lui donne une dimension supplémentaire. Je savais déjà que Kennedy Ryan était une auteure brillante mais elle s’est surpassée ici.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *