In Harmony d’Emma Scott

17 février 2018

Difficile de parler de ce roman tellement il m’a touchée et tellement je le trouve réussi. Il parle d’un sujet qui a souvent été abordée dans la romance NA, celui du viol et de l’abus sexuel. Mais le style d’Emma Scott permet de lui donner un aspect nouveau et il y a sans doute aussi un regard un peu différent de l’auteure sur le sujet à cause de l’époque que nous vivons et du regard que nous portons actuellement sur ces viols, pas ceux qu’on condamne instantanément, mais ceux, bien plus fréquents, qui semblent infiniment plus simples à taire et à endurer qu’à dénoncer. Chaque mot, chaque situation sont superbes dans ce roman qui va bien au-delà d’une dénonciation du viol.

Willow est une jeune fille de six-sept ans au début du roman lorsqu’elle va débarquer dans une petite ville de l’Indiana, Harmony. Elle arrive avec ses parents bien sûr. Son père a été muté là pour des raisons professionnelles. Il exerce un poste important dans une compagnie pétrolière et elle est un peu perdue dans cette petite ville, elle qui vivait à Manhattan. Mais elle apprécie aussi cela car elle échappe ainsi à la ville où vit Xavier, le fils du patron de son père qui a abusé d’elle. Depuis, Willow s’est refermée sur elle-même et son traumatisme. Elle n’en a parlé à personne et ne sait pas comment elle pourrait faire. C’est le chemin suivi par beaucoup de personnes abusées. Willow va faire la rencontre du bad boy d’Harmony, très rapidement. Isaac est le fils de l’alcoolique du village, il a une réputation terrible. Beau, mutique, refermé sur lui-même, il est le garçon qu’il ne faut fréquenter quand on est une jeune fille de bonne famille comme elle. Il a aussi un talent extraordinaire d’acteur qui éclate sur la petite scène du théâtre municipale. Ce sera peut-être aussi la façon dont il échappera à sa condition d’enfant pauvre à l’enfance massacrée.

Parlons tout d’abord des héros et tout particulièrement d’Isaac qui est bouleversant. Il est à la fois séduisant et sexy mais aussi un jeune homme très loin du bad boy auquel on l’assimile. Il essaie de se sortir de sa situation. Il vit avec son père, alcoolique et violent. L’une des grandes qualités du livre et que les personnages ne sont jamais caricaturés. Le père d’Isaac est un homme malheureux plus qu’une brute sans âme. Malgré tout, Isaac a grandi et essaie tant bien que mal de s’en sortir, de se créer la famille qu’il n’a pas eue. C’est un personnage superbement bien défini, bon, éclairé par son talent d’acteur et qui va se révéler fondamental dans la reconstruction de Willow. Elle aussi est admirable. Elle affronte seule son traumatisme et je pense que ce qui est dit sur les conséquences d’un viol correspond à la situation de beaucoup de gens. Il faut lire ce livre, ne serait-ce que pour ça, pour comprendre en quoi on meurt un peu après cela. Les personnages secondaires sont tous très justes, notamment les parents de Willow, inconscients de ce que traverse leur fille ; n’oublions par Marty, celui qui gère la petite troupe de théâtre, généreux et si intelligent.

Et puis, il y a le théâtre et tout particulièrement Shakespeare. Emma Scott va développer une métaphore très intelligente. Isaac n’a pas de voix, parce qu’il est pauvre et rejeté pour une partie de sa ville à cause de sa famille ; Willow pense ne pas pouvoir exprimer ce qu’elle a vécu. Cette voix, les mots, leur sont rendus par le théâtre. Parce que certains pièces peuvent exprimer superbement ce que vous ressentez. Willow et Isaac vont pouvoir s’exprimer ainsi et se retrouver sur scène aussi. Au centre du livre, il y a  la tragédie d’Hamlet, spectacle qui est monté à Harmony et qui va les réunir. La vie de Willow et Isaac n’est pas celle d’Hamlet et d’Ophélie, mais les mots qu’ils prononcent va correspondre aux épisodes de leur histoire. C’est fin, très bien, vu, superbement construit.

Il se dégage de cette histoire une émotion frémissante. Le sujet abordé s’y prête mais au-delà de ça, la beauté de l’histoire d’Isaac et Willow, sa difficulté, la pureté de leur amour, tout est bouleversant. Ce n’est pas simplement la reconstruction après un viol, bien au-delà de ça, il y a une magnifique romance. Shakespeare et ses mots sont omniprésents, le théâtre de façon plus générale.

Emma Scott est une grande auteure, à la plume forte et profondément juste. Il faut absolument la découvrir.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.