Gentleman Nine de Penelope Douglas

25 février 2018

Ce qui est étonnant avec Penelope Douglas, c’est que ses livres en sont jamais parfaits mais qu’elle parvient cependant à garder mon intérêt jusqu’au bout et me faire fondre pour ses personnages malgré des constructions ou des rebondissements qui font hausser les sourcils tellement c’est tiré par les cheveux. C’est le cas ici dans ce triangle amoureux, plutôt subtil. Si vous êtes allergique à ce genre de situation, rassurez-vous, c’est très bien fait et pas omniprésent ni traité de façon habituelle.

Tout a commencé pour Rory, Channing et Amber à l’adolescence. Amber était la meilleure amie de la petite sœur de Channing. Rory était l’ami de Channing. Ces trois-là se sont rapprochés encore plus après la mort accidentelle de la petite sœur de Channing. Puis la vie a passé et le trio a été séparé. Channing est parti étudier loin. Pas Rory et Amber. Ils ont fini en couple et ont passé neuf années ensemble jusqu’au jour où Rory a quitté Amber sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi. Encore mal remise de cette séparation, Amber va recevoir un coup de fil surprise de Channing. Son travail l’amène à travailler à Boston où elle vit. Il lui demande de l’héberger. On voit où les choses peuvent aller dans ces conditions. Mais vous serez peut-être surpris tout de même car ce ne sera pas aussi simple et direct qu’on pourrait le croire.

Je n’en dirai pas plus et je n’expliquerai pas d’où vient le titre du roman car c’est très intéressant de le découvrir en lisant.

Ce roman, comme je le disais, est bourré d’imperfections. L’auteure lance pas mal de pistes, apporte des rebondissements qui semblent tomber de la lune parfois et qui posent toujours la question : mais que serait-il passer si ce coup du sort n’était pas intervenu ? Mais elle le fait toujours pour plonger ses héros dans une situation plus compliquée qu’elle traite toujours très intelligemment. On lit donc avec passion les réactions des héros. Et c’est plus complexe, plus fin qu’on pourrait le croire. C’est également bien plus touchant. Les deux héros ont traversé pas mal de difficultés, parfois même un peu trop. Est-il nécessaire d’ajouter autant d’éléments douloureux? Ne faudrait-il pas les limiter et les exploiter à fond ? Encore une fois, malgré tout, les héros restent très attachants et forts, tout comme les personnages secondaires.

Channing est un homme profondément gentil et patient. Amber est confrontée au luxe du choix partagé entre deux hommes qui ont tous les deux leurs forces et leurs faiblesses. N’oublions pas Milo, un jeune autiste dont s’occupe Amber et qui est criant de vérité.

Il se passe beaucoup de choses dans ce roman, imparfait, mais qui raconte tout de même une belle histoire forte et touchante comme c’est souvent le cas avec cette auteure.

2 Comments

  • Evenusia 25 février 2018 at 10 h 17 min

    Je lis toujours les romans de cette auteure en roulant des yeux mais elle a un style très addictif. Par contre c’est assez inégal ce qu’elle écrit je trouve. Cela peut être génial par moments et basculer dans le n’importe quoi . Mais elle a un talent indéniable

    • Sylvie Gand 25 février 2018 at 11 h 11 min

      C’est exactement ça. Dans ce livre, je me suis dit parfois: mais où va-t-elle? C’est too much… Mais je lis quand même avec plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *