Black Feelings de Mo Gadarr

27 février 2018

Voilà un roman très intéressant qui va bien au-delà d’une romance et qui va nous plonger dans l’enfer personnel d’une jeune fille victime de harcèlement scolaire. Mo Gadarr a participé à un concours d’écriture et ce texte a  été édité et devrait être lu par beaucoup pour comprendre les mécanismes du harcèlement.

Tout commence pour deux amies, Chloé et Amandine, élèves de seconde et toutes les deux amoureuses d’un garçon. Tout cela est très banal, ce qui l’est un peu moins est que les deux garçons, Xavier et Mattéo sont plus âgés et qu’ils vont entrainer les deux jeunes filles, plus loin et plus qu’elle n’auraient peut-être voulu. Le drame est que leurs ébats vont devenir publiques à cause d’une vidéo. La réputation des deux jeunes filles ne s’en remettra pas et c’est le début d’une véritable descente aux enfers pour toutes les deux.

Mo Gadarr a choisi de raconter cette histoire en alternant les points de vues : Mattéo et Amandine vont s’exprimer ;  mais elle passe aussi d’une époque à l’autre. Les évènements des adolescentes se déroulent entre 2001 et 2002. Le reste de l’histoire se déroule à la rentrée 2017. Car, Amandine qui se fait appeler Mandy – et ce n’est pas anodin – est devenue prof de français. Elle va commencer son stage qui fera d’elle une titulaire dans un lycée bordelais et se retrouve nez à nez avec celui qui va l’aider, son tuteur, qui n’est autre que Mattéo, le jeune homme dont elle était amoureuse et qui a ruiné son adolescence. Pour avancer, tourner la page de ce passé cauchemardesque, Amandine a décidé d’adopter le prénom de Mandy. Elle a bien changé aussi physiquement et elle utilise le sexe comme une arme. Mattéo semble rangé, il est fiancé, prof… Que va-t-elle faire face à cet homme qui lui inspire des sentiments très mélangés : elle l’a aimé profondément tout autant qu’il lui a fait du mal.

Cette question est palpitante comme beaucoup des sujets abordés dans ce roman. La façon dont l’autre raconte l’inexorable plongée en enfer d’Amandine et Chloé est poignante et forte. C’est violent, malsain, jamais complaisant. Les deux jeunes filles vont être véritablement broyées par leurs camarades. Tous les aspects du sujet sont traités avec la façon dont les harcelés répondent ou refusent de le faire, l’étrange passivité ou aveuglement des adultes, l’acharnement cruel de certains qui semble incompréhensible, les conséquences indélébiles… Tout y est et laisse le lecteur saisi d’effroi tellement cela semble être un piège implacable et réaliste.

Mandy, l’Amandine adulte, est intéressante aussi. Elle a évolué mais toute sa vie reste modelée par ce qu’il lui est arrivé. Le roman va démontrer comment justement, ce qu’elle vit, le fait de revoir Mattéo est décisif. Tout est centré sur Mandy ; dans un renversement de situation très intéressant, on comprend que c’est elle qui a la main cette fois, qu’elle peut agir. Cela a un côté glaçant également. Mattéo est peut-être un petit peu trop fade face à cela. mais il est en nette position d’infériorité pour de nombreuses raisons que je vous laisse découvrir.

Tout cela est très bien et l’on tourne les pages, attendant le dénouement, la possibilité pour Mandy de tourner enfin la page et qui sait, retrouver le Mattéo dont elle est tombée amoureuse. Tout se déroule dans le cadre d’un lycée où le harcèlement n’a pas disparu loin de là. Mandy y est forcément sensible. Mais la façon dont les adultes se comportent, ce fonctionnement qui rappelle un peu les ados qu’ils étaient ne manque pas d’intérêt non plus. Certains sont des profs, d’autres non. Mais les petits jeux dangereux persistent !

Le dénouement n’est peut-être pas celui que j’attendais exactement. Mais c’est un détail. Le message est en tous cas très bien passé. Mandy aura eu un avant ou un après le harcèlement et sa vie, même en tant que prof reste marquée par cela. Un beau roman, pas parfait mais avec des moments très forts, très réussis.

 

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *