Undefeated de Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick

24 janvier 2018

Vous connaissez certainement Stuart Reardon, ancien joueur de rugby, reconverti (on se demande pourquoi…) dans le mannequinat et dans la photo de couverture de romances ; on ne compte plus celles où il se trouve. Il illustre bien entendu ce livre qu’il a co-écrit avec la talentueuse Jane Harvey-Berrick dont on reconnaît d’ailleurs la plume. Cela donne une romance sportive qui ne ressemble pas à toutes celles qui fleurissent ça et là. Évidemment, c’est d’un joueur de rugby dont il est question et l’intrigue se déroule au Royaume-Uni.

On peut peut-être penser que la couverture se suffit à elle-même et que le livre sera décevant. Eh bien, pas du tout; mieux que ça, il est excellent, rempli de moments dramatiques, romantiques avec un héros à tomber, une héroïne forte. leur histoire sera semée d’embûches mais tout est admirablement construit et cette histoire laisse un sourire rêveur aux lèvres.

Nick est un jeune joueur de rugby qui va subir une grave blessure juste au début du livre. Il se rompt le tendon d’Achille. Nick a vingt-six ans et sait que ce genre de problème peut stopper une carrière. En doute sur lui-même, après son opération, on lui propose de rencontrer une femme médecin, psychologue du sport qui a pour fonction de lui redonner confiance en lui et en faire un joueur au top de sa forme physique et mentale. Cette jeune femme est notre héroïne, Anna. Elle est américaine et vient de s’installer en Angleterre, à Manchester, là où joue Nick. La rencontre révèle immédiatement une forte attirance mais Nick est alors en couple et toutes les règles de déontologie sont contre une relation entre un médecin et son patient. Mais la vie va jouer quelques tours à Nick et Anna et ils vont se retrouver plusieurs fois au cours des mois et des années qui suivront.

L’intrigue est beaucoup moins simple que l’on pourrait s’y attendre et les auteurs jouent à multiplier les obstacles au bonheur de nos deux héros. Mais c’est parfaitement convaincant et on souffre avec eux au fil de leur voyage l’un vers l’autre. Si vous vous attendez aux habituels rebondissements de ce type de romances, dans le hockey ou le football américain, vous serez sans doute un peu déçus. Bien sûr, il y a des points communs mais pas tant que ça. Tout sonne juste avec de fréquentes références au rugby, aux stades mythiques, aux matches, à quelques compétitions, à la presse, au statut de stars de ces joueurs qui sont toujours très observés. Il y a dans le roman deux longues scènes décrivant le jeu par exemple, dont une au tout début. On sent que les auteurs ont voulu parler de rugby et ne pas en faire qu’un prétexte. Rassurez-vous, si ce sport vous file de l’urticaire, il y a bien plus de romance que de scènes de sport !

Il y a sans doute un peu de Stuart dans le héros mais il a son histoire, celle d’un sportif blessé alors qu’il n’était pas encore arrivé à percer. C’est un homme profondément attachant, à la fois en tant qu’amoureux d’Anna et en tant que sportif. C’est un homme simple, pour qui le rugby est une passion et une façon de s’élever dans l’échelle sociale. Il est viril, très beau, évidemment mais profondément sincère, honnête et généreux. Il est assez caractéristique de pas mal de personnages masculins des livres de Jane Harvey-Berrick. Il en est de même pour Anna, légèrement plus âgée que Nick et une femme indépendante, qui a réussi sa vie et n’a rien d’une dinde naïve. Elle est la femme idéale pour Nick et leur amour est tendre et sensuel, évident quand on lit l’histoire.

C’est une très belle histoire dense, bien ficelée qui fait sourire souvent car les dialogues sont amusants, les personnages très bien définis. On est émus également car Nick et Anna traversent des épreuves majeures. Il n’y a guère que Molly, la petite amie du départ de Nick qui est un peu surprenante; on se demande comment un tel homme a pu se laisser prendre dans ses filets !

Mais c’est un détail. Ce livre a tout d’un bon coup publicitaire avec cette couverture magnifique et le nom de Stuart Reardon dessus mais il est bien plus que cela. C’est une excellente romance à dévorer avec des personnages forts et authentiques dans une atmosphère sportive et européenne très bien rendue. À lire, sans retenue !

2 Comments

  • Hibana 29 janvier 2018 at 12 h 07 min

    En tout cas, tu donnes envie de le lire… je pensais que c’était juste un coup de pub, et l’avais mis de côté.

    • Sylvie Gand 29 janvier 2018 at 12 h 43 min

      Je pensais vraiment que c’était un coup de pub aussi ( et c’en est un!). En tous cas je connaissais déjà un peu la plume de Jane Harvey-Berrick et on la retrouve ici et j’aime bcp ce qu’elle fait, elle n’écrit pas tout à fait comme les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *