Uncharted de Julie Johnson

12 janvier 2018

Voilà une romance qui sort un peu des sentiers battus, qui ne m’a pas toujours convaincue d’ailleurs mais que j’ai lu d’une traite tout de même.

Le thème du couple sur une île déserte a déjà été traité mais là, il est fait d’une façon intéressante et finalement assez surprenante même s’il n’y a pas tant de pistes que l’intrigue peut suivre.

Violet est une jeune femme de dix-sept ans quand elle prend place dans le jet de la famille dont elle va garder la petite fille. Le père de l’enfant est un promoteur partant avec sa femme et sa fille mais aussi son équipe, faire du repérage dans le Pacifique sud. Pour Violet c’est une formidable opportunité de vacances rémunérées avant de commencer la fac. Le séjour doit durer plusieurs mois et Violet est enchantée. jusqu’au moment où elle monte dans le jet privé et reconnaît un homme avec qui elle vient d’avoir une altercation. Il est plus vieux qu’elle et elle découvre qu’il est photographe et va participer au travail de repérage. Mais ils n’arriveront jamais à bon port. Le jet pris dans une tempête va se crasher. Violet et Beck (c’est le nom du photographe en question) vont se retrouver dans l’océan puis sur une île, naufragés, pas vraiment seuls en plus.

C’est d’ailleurs la bonne idée de départ. Les deux héros sont avec un autre personnage, grièvement blessé, qui a une importance capitale sur l’intrigue. C’est ce qui et le plus réussi d’ailleurs et le mieux mené. Alors évidemment, il faut souligner le côté parfois peu crédible de tout cela, ne serait-ce que la survie de trois personnes à un crash de cette envergure. Mais nous sommes dans une aventure comme elle a pu être écrite dans certains romans comme Une île ou séries, Lost, avec en plus, un peu de Koh Lanta. Il se passe beaucoup de choses, c’est parfois gore et difficile. On sourit lorsqu’on découvre que les héros ont pu garder avec eux, malgré le crash, un peu de savon, histoire de ne pas  dégoûter le lecteur. Mais il n’y a pas une minute de repos. La situation semble parfois s’améliorer pour mieux sombrer après et si les problèmes ne se multiplient pas, si l’intrigue est relativement linéaire, on ne voit pas tout venir.

Le couple que forment Violet et Beck est très intéressant et évolue énormément. C’est tout à fait normal vu les circonstances. Violet est une grande ado encore au début du livre et la situation dramatique va la faire changer de façon radicale. Comme souvent lorsque la différence d’âge est importante, Violet n’est pas aussi inférieure qu’on pourrait le penser. Quand on se retrouve dans des circonstances exceptionnelles, on peut se révéler, éclore… C’est le cas de Violet. Cela se fait sous le regard de Beck. Il reste un peu lointain, à distance, d’abord parce que l’histoire est racontée par Violet mais aussi parce qu’il va volontairement s’éloigner. La différence d’âge, d’autres choses aussi, font qu’il fait de son mieux pour ne pas avoir de rapprochement avec la jeune femme. Il manque quelque chose à leur relation qui avait tout pour être explosive. On reste un peu sur sa faim parfois. Mais cela vient du fait que qu’il s’agit plus d’une expérience hors du commun, d’une histoire d’amour en terrain hostile qu’un simple romance sur fond d’île paradisiaque.

Enfin, dernier point, la fin arrive un peu brutalement et j’ai cherché un épilogue. Au départ,cela m’a un peu déçue de terminer ainsi mais avec un petit temps de réflexion, je me dis que ce n’est peut-être pas une aussi mauvaise idée que ça. Il n’y avait pas grand-chose à dire de plus, sinon entrer dans une autre histoire.

Le livre est dense, relativement court, imparfait donc, mais il tient vraiment en haleine, soulignant encore une fois que la romance est d’autant meilleure qu’elle raconte vraiment une histoire et cherche des angles nouveaux. L’auteure mérite sans aucun doute d’être suivie ce que je ferai à l’avenir.

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *