Most of all you de Mia Sheridan

2 janvier 2018

Si vous êtes fan de Mia Sheridan notamment lorsqu’elle écrit des romances profondément émouvantes où des êtres hors-normes et très torturés se trouvent malgré tout, ce roman vous ravira. On y trouve cette douceur tragique, cette émotion latente qui bouleverse et même si les héros sont deux êtres totalement fracassés par la vie et des problèmes qui semblent incroyablement lourds, c’est l’espoir qui domine et une forme de résilience.

Le début de cette histoire ne déplairait sans doute pas à Victor Hugo puisqu’on découvre l’héroïne, Ellie, encore petite fille, que sa mère confie précipitamment à son père, une sorte de Thénardier biologique, avant de mourir d’une grave maladie. Ellie se retrouve plongée dans un foyer sans aucun amour et qui sera encore bien pire au fil des années. Nous la retrouvons de longues années plus tard, sous le nom de Crystal, prénom très symbolique qui évoque autant la transparence que la fragilité et bine d’autres choses encore que le roman met en exergue.Crystal est strip-teaseuse dans un club dans sa petite ville du Vermont et elle est arrivée au point où plus grand chose ne l’affecte. Elle n’attend plus rien de la vie ni de personne. Elle est solitaire et désabusée. Jusqu’au jour où elle découvre dans un coin du club, Gabriel. Il a une étrange proposition à lui faire qu’elle n’est pas sûre d’apprécier. Gabriel a été enlevé par un pédophile et a passé de longues années en captivité dans des conditions que l’on peut deviner. Depuis, il est très mal dans les atmosphères où il y a beaucoup de monde et il a beaucoup de difficultés à aborder les femmes. Crystal pourrait peut-être l’aider. Ou pas.

Il ne pourrait pas y avoir de couples plus complexes et plus opposés.Gabriel est en train de tourner la page mais Crystal est totalement découragée et ne connaît pas de relations où l’amour est impliqué. Que cela soit celui d’un homme, d’un père, d’un proche. Elle aussi semble avoie été détenue loin des autres personnes. Avec un passé tel, un accumulation aussi importantes de malheurs, il pourrait y avoir un trop plein de pathos très rapidement. Ce n’est pas vraiment le cas. On parle peu de leur passé, de ce qu’ils ont subi pour parler d’eux au présent, avec leurs fêlures. Elles sont juste plus énormes que celles du commun des mortels. Tous deux touchent profondément et Gabriel porte ce nom angélique avec bonheur. Il a une sorte d’aura, de charme, de douceur qui donne une atmosphère bien particulière au livre. Il est atypique, mais n’a perdu aucunement son humanité malgré ce qui lui est arrivé. Crystal ou Ellie, ou encore Eloise (je vous laisse découvrir pourquoi elle a autant de prénoms et leur valeur symbolique à chacun) est elle aussi touchante, tellement convaincue qu’elle mérite le pire. Sa reconstruction sera d’une grande lenteur, progressive, dans l’aura de Gabriel.

Le livre est touchant, fort et intense. C’est la marque de Mia Sheridan. Il faut sa plume pour ne pas sombrer dans le mélo. Elle parvient à conserver ce ton particulier, à faire passer davantage des idées de résilience que des drames.

En plus, l’histoire est bien construite. En toile de fond, il y a la disparition d’un petit garçon qui semble connaître un sort bien proche de celui de Gabriel. cette histoire qui se construit par quelques lignes de temps en temps donne quelques rebondissements bienvenus. Les personnages secondaires sont aussi très importants, comme le frère de Gabriel ou celui qui a recueilli les deux frères. Il y a toujours chez Mia Sheridan, des parents qui se substituent à ceux qui ont été défaillants, volontairement ou non.

On ne sort pas indemne de cette histoire forte et touchante, dans laquelle flotte une atmosphère particulière. C’est grave, parfois lourd mais encore une fois, il ressort plus l’émotion et l’espoir que le drame. On a envie de comparer Gabriel à Archer, ils partagent quelques points communs mais chacun montre le talent de ‘lauteuée à dépeindre des hommes qui ne sont pas comme les autres. Une très belle histoire.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.