Van- Cold Fury Hockey – 9 de Sawyer Bennett

17 décembre 2017

J’avais très envie de découvrir très vite la suite de la série Cold Fury. On aperçoit quelques moments de la liaison agitée qui rapproche Van Turner, un des membres de l’équipe et Simone Fournier, la petite sœur de Max et Lucas. cela semblait chaud, décalé et inhabituel. Ça l’est et même si tout n’est pas réussi, c’est décapant !

Pour une fois, la relation entre Simone et Van est entièrement due aux efforts ( le mot n’est pas trop faible) de la jeune femme. Elle st arrivée chez son frère qui loge avec Van et elle a flashé sur lui immédiatement. Van est renfrogné et taciturne. Il traîne un lourd secret et n’a aucune envie qu’il soit découvert ni de se rapproché de qui que se soit. Cela tombe bien, Simone, non plus. Elle est libre comme l’air, a plaqué ses études de médecine et est devenue serveuse dans un bar. Elle loge chez son frère et Van et a bien décidé de profiter de la situation.

Il faut reconnaître que voir une femme qui prend largement l’initiative d’une liaison, affiche un appétit sexuel féroce et assumé et ne changera pas dès qu’elle voit se présenter l’homme de sa vie est rafraîchissant et très moderne. Simone n’a rien de la dinde effarouchée ni d’une femme qui a besoin d’un homme. Et cela fait du bien. Cela n’empêche pas que cette héroïne m’a un peu perdue parfois. Première chose, Van la définit comme sexuellement agressive, ce qui n’est pas faux. Or, si cette caractéristique est devenue hyper lourde pour un homme, la voir chez une femme n’est pas plus plaisant. Simone est très lourde dans ce domaine et va forcer un peu la main à Van. Mais, l’auteure s’arrête avant que ça soit vraiment trop. Il n’en reste pas moins qu’il serait vraiment stupide de dénoncer les héros qui vont trop loin en développant des femmes qui en font autant !

J’ai eu du mal à comprendre parfois qui était Simone. Elle est fantasque, indépendante et hyper ouverte aux autres mais certaines de ses réactions sont incompréhensibles. Mais il fallait quelqu’un comme elle pour décoincer Van. Il a un lourd secret qui aurait sans doute pu être encore plus exploité qu’il ne l’est. Il y a de nombreuses scènes de sexe puisque c’est le seul terrain commun entre ces deux-là, au départ. Mais il y avait un tel potentiel avec Van, tellement de choses à dire qu’on reste un peu sur sa faim.

L’autre souci est que cette intrigue est à peu près celle du tome précédent. Lucas et Stephanie ont peur de s’engager, ont comme point commun, le sexe, refusent de s’engager… Il y a beaucoup de ressemblances et si l’histoire est différente, l’impression de déjà-vu persiste.

Cela donne tout de même un roman intéressant. L’évolution des héros est très clair depuis le début de cette longue saga. Sawyer Bennett créé des héroïnes qui n’ont rien à voir avec les toutes premières. Malgré les défauts signalés, cela se lit facilement et l’impression de connaître cette petite bande s’accentue encore. Ce livre et le précédent sont très liés et mieux vaut les lire l’un après l’autre. Le prochain héros est déjà annoncé, la saga n’est pas terminée et tant mieux, l’imagination de Sawyer Bennett semble illimitée.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.