Scandalous- Sinners of Saint – 3 de L.J. Shen

30 décembre 2017

Si j’avais trouvé le second opus portant sur Dean un brin téléphoné et un peu lent dans la première partie, l’histoire de Trent est parfaite du premier au dernier mot. L.J. Shen est une auteure brillante, c’est maintenant totalement sûr et préparez-vous à une sacrée histoire en ouvrant ce troisième opus. Mieux avoir lu les premiers tomes même si les romans sont très indépendants. Il se passe un certain nombre de choses dans les livres qui précèdent et les pistes aboutissent dans ce dernier ouvrage.

Cette série comporte trois tomes et une nouvelle racontant le sort de quatre jeunes hommes qui se sont connus au lycée et ont noué des relations très fortes. Puis, ils ont fait fortune ensemble. Étant donné que la plupart ont trouvé une femme et ont fondé une famille, ils avaient, à la fin du tome précédent fait entrer un autre homme dans le capitale de leur société. Jordan Van der Zee va prendre tout son rôle dans ce livre, ainsi que sa fille, Edie.

Trent a alors trente-trois ans et son histoire a un peu commencé dans les opus qui précèdent. Il est père d’une petite Luna, âgée de quatre ans et qui refuse de parler depuis le départ de sa mère plusieurs années auparavant. Celle-ci est show-girl et n’a visiblement pas la fibre maternelle. Trent galère depuis, seul, et tente de trouver une thérapie pour sa petite fille. Quand il rencontre Edie, elle est à des kilomètres du genre de femmes qu’il fréquente : trop jeune, elle a dix-huit ans, fille du riche Van der Zee qu’il déteste déjà (et c’est très réciproque), trop riche, trop blanche et blonde ( il est métisse…). Tout le monde le met d’ailleurs en garde mais Edie, californienne jusqu’au bout des ongles, va venir travailler avec son père dans la compagnie de Trent et ses amis. Bref, il va la voir souvent et s’il est aussi agacé, c’est qu’elle lui plaît beaucoup.

Tout est parfait dans ce livre. La première chose est la relation amoureuse qui se met en place et qui est évidemment interdite, tellement même que s’en est presque drôle. Edie est trop jeune, travaille avec Trent, est la fille d’un homme avec qui la relation est complexe… Il doit la fuir comme la peste mais on sait aussi que plus c’est interdit, plus on a envie de transgresser les règles. Et Trent ne va pas s’en priver. Cette relation est comme toujours avec cette auteure, traitée à la limite de la provocation. C’est cru, intense, profondément sexuel et très, très addictif. les deux héros sont parfaits. Elle est fragile et jeune certes mais très solide et mature aussi car son enfance et sa vie familiale ne sont pas un champ de roses, c’est le moins que l’on puisse dire. Trent, quant à lui… est à tomber. C’est sans doute le plus sobre du groupe de garçons, à tel point qu’il est surnommé « le muet » (ce qui est intéressant étant donné que sa fille ne parle plus), préférant le silence à trop de paroles, la réflexion aux réactions intempestives…Il est le seul à avoir commencé modestement sa vie et il n’a pas eu forcément beaucoup de chances jusqu’alors. Il va se révéler totalement dans le roman. Il est d’une virilité à toute épreuve, il parle comme un charretier (comme tous les héros de cette série au langage fleuri par choix!), mais il est aussi un père en quête de solutions. Bref, Trent et Edie se révèlent peu à peu,complexes, forts, intelligents. Parfaits.

Leur histoire se déroule dans un milieu de forte tension. Elle est à la fois due à leur passé, surtout celui d’Edie mais aussi parce qu’il y a une intrigue à l’œuvre dans l’ombre. La fin est d’ailleurs magistrale, lumineuse, avec toutes les pistes qui trouvent leur aboutissement et si on peut deviner certaines choses, ce n’est pas le cas de tout et je suis admirative de la façon dont toutes les pièces du puzzle trouvent leur place à la fin.

Je le répète encore, c’est un livre qui atteint tous ces objectifs. On pourra sourciller un peu devant la facilité avec laquelle Luna et Edie deviennent amies, quelques coïncidences mais franchement cela passe très facilement devant la maestria avec laquelle tout cela est amené. Pour moi, ce tome est au niveau du premier tome, celui de Vicious. Celui-ci étonnait par le ton, par ce héros décalé, terriblement perturbant. Dans ce tome, c’est un peu différent mais la façon dont l’histoire est racontée, l’intelligence des fausses pistes, ou la façon dont les héros réagissent, jamais comme le font habituellement ceux de la romance, contribuent à totalement captiver.

L.J. Shen est une grande d’ores et déjà et cette série est une grande réussite surtout si l’on aime les intrigue et les héros atypiques ainsi que les ambiances troubles à la limite du malsain. Mais jamais des héros aussi limites n’ont été aussi séduisants. Le talent de l’auteure est sans faille dans ce domaine et je me jetterai sur son prochain livre de toute façon.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *