Le Guérisseur – Les Trois Talents – 3 d’Emma Cavalier

6 décembre 2017

Avant de commencer la chronique de ce troisième opus de la trilogie d’Emma Cavalier, je tiens juste à dire que j’ai adoré ce tome et les deux qui précèdent de la première à la dernière ligne. Il est rare que je ne trouve pas des longueurs, des scènes téléphonées, des rebondissements prévisibles. En lisant, cette trilogie, je ne me suis pas posée ces questions, je n’ai pas abordé ma lecture comme ça. J’ai plongé dans l’histoire compliquée, incroyablement dense de Lex et Beth. Leur chemin est long, tortueux, semé d’embûches et leur demandera à tous deux de changer, d’aller au fond d’eux-mêmes. C’est une épopée magnifique à lire.

Ce roman est le troisième et ne doit pas être lu avant les autres bien évidemment. Il faut aussi connaître toute l’histoire pour en goûter les subtilités. Ce roman est celui de la découverte du père, dont l’image fugitive a hanté toute la trilogie. Dom, le père de Beth est à la croisée de tout, une sorte de clé de voute et il mérite qu’on mesure tout son rôle. C’est aussi l’exploration complète, exhaustive presque, de la vie et notamment de l’enfance et l’adolescence, tout sauf  classiques qu’a mené Lex. Vous commencez le livre et entrez dans une histoire qui va vous prendre aux tripes, vous titiller, vous révolter… Ce n’est pas de tout repos.

Ce troisième volet nous fait encore plus bouger que les autres, entre Grande Bretagne, États-Unis et Mexique. Depuis la fin du premier tome, nos deux héros n’ont pas vraiment de lieu fixe. Ils se déplacent là où leur histoire les fait aller, toujours en quête. Si un mot devait résumer la série c’est peut-être celui-ci. Ils sont en quête de vérités, de rédemption et d’amour.

C’est aussi un voyage au sein de leur passé, tout particulièrement celui de Lex, complexe et qui explique jusqu’au moindre détail ce qu’il est devenu, l’homme que Beth a appris à connaître. Et quel homme… C’est un des personnages masculins le plus complexe et le plus simple à la fois qu’il m’ait été donné de lire. Il a un côté terriblement enfantin, mais pourtant très sexuel. Il y a une partie de jeu chez lui mais aussi de douleur intense. Il est intelligent, complexe, comme tous les personnages en réalité, notamment l’héroïne, mais j’avoue que Lex m’a énormément touchée.

Que dire des personnages secondaires d’ailleurs, tous somptueux et richement évoqués ? Tous sont juste parfaits dans leur rôle. Mention spéciale pour Eviva par exemple mais évidemment pour Dom, le père biologique de Beth, fuyant, incroyablement charismatique, toujours présent dans son absence, insaisissable mais avec une influence extraordinaire sur tout le monde. Ce petit groupe qui s’est constitué autour de Beth et Lex est indispensable à leur équilibre, ont un rôle amical et sexuel fondamental.

Car, il s’agit bien d’un roman érotique évoquant des pratiques qui sont pour la plupart loin d’être « vanille » mais qui se déroule dans une atmosphère d’un grand naturel. Rien ne semble tordu ni pervers et l’on comprend parfaitement le plaisir que chacun prend à être dominé, à dominer, à jouer avec des cordes, à coucher à plusieurs. On ne doute jamais de leur respect mutuel, des limites de l’autre ni de l’amour indéfectible que se portent Lex et Beth, même si c’est compliqué, même s’ils apprennent ensemble à se l’offrir mutuellement.

Je terminerai par l’habileté de la construction de ce roman qui oscille entre les lieux, les moments, les retours dans le passé avec différents personnages. Chaque roman a sa ligne, sa construction, aucun n’est pareil et le tout est très harmonieux et réussi.

J’ai adoré cette trilogie qui pourtant n’est pas dans un genre que j’affectionne la plupart du temps mais la puissance de l’écriture de l’auteure me subjugue à chaque fois et je suis emportée, adhérant totalement à ses choix, à ceux qu’elle fait prendre à ses héros.

Je suis presque déçue que cette trilogie soit terminée et pourtant quel bonheur de lire cette fin. Je ne peux que recommander cette lecture forte, inhabituelle, profondément personnelle. C’est trop rare de voir tous ces adjectifs réunis de nos jours pour passer à côté !

 

PS: Je n’en dirai pas davantage mais il y a un moment particulièrement jouissif dans ce roman. Notre héros, Lex, va croiser le chemin d’un couple célèbre tout à fait réel et… s’amuser avec eux. En lisant, je me suis dit : « elle ne va pas oser, elle ne va pas oser! »

Maintenant je peux le dire, Emma Cavalier a osé et que c’est bon !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *