Crave de Shanora Williams

18 décembre 2017

Shanora Williams est une auteure que j’aime beaucoup. Cette fois elle publie Crave qui contient deux assez longues nouvelles et la chronique sera assez courte. J’ai globalement été déçue par ces deux textes dont le second relève de ce qu’elle écrit sous son autre pseudonyme, Nora Heat, beaucoup plus érotique et sensuel.

Dans la première nouvelle, l’auteure pose pourtant un principe intéressant. Jude est le patron de Jenna et ils entretiennent une liaison aux principes intéressants : ils se retrouvent seulement le dimanche, dans un hôtel et se quittent le soir pour se retrouver le lundi, en tant que patron et secrétaire. De plus, Jude refuse d’embrasser sa maîtresse. C’était intéressant et intrigant… sauf que l’auteure va vite faire basculer son histoire dans autre chose, oubliant un peu ses propres principes. Très vite, l’enjeu devient la raison pour laquelle Jude a cette liaison. Il refuse d’épouser la femme imposée par a famille et se bat pour celle qu’il aime vraiment. Du coup, tout le début n’a pas très grand sens et est vite oublié. Dommage. Il reste une relation plutôt sympathique entre un patron et son employée et une histoire rappelant un peu les Harlequin azur d’il y a pas mal de temps. Il y a une famille hostile, une fiancée prête à tout pour obtenir l’homme qu’elle veut.

 

Le second texte est lui carrément érotique et part sur un principe qui aurait pu donner une grand roman. Axel et Vanessa sont voisins et au départ, ils semblent avoir surtout des problèmes à cause de ça. Axel organise des fêtes impressionnantes tous les week-ends au point que tout le quartier le maudit. Vanessa débarque souvent chez lui au milieu de la nuit pour se plaindre et il l’a fait taire… à sa manière. C’est sensuel, pas crédible du tout mais rigolo. Ce n’est pas très long mais comme il ne se passe pas grand-chose, cela semble se dérouler plutôt lentement.

Les deux histoires sont sympathiques mais ne laissent pas tellement de traces. Shanora Williams a un gros potentiel mais avec ce genre de textes, elle se sous-estime un peu. Dommage, je la préfère dans des sagas plus longues et complexes.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.