Somebody’s Else Sky – Something in the Way – 2 de Jessica Hawkins

13 novembre 2017

Ce roman est le second d’une trilogie qu’il faut absolument lire dans l’ordre et si vous souhaitez la lire en version originale (elle n’existe pas sous une autre forme encore), ne consultez pas cette chronique qui vous spoilera sur le premier opus.

Si la première partie m’avait semblé un peu fragile avec un début un peu lent, ce second tome est juste parfait. Cette trilogie n’a pas un structure classique et vous torturera autant que les héros car la relation de Lake et Manning est impossible, interdite à leurs yeux et à ceux de beaucoup de gens. Un piège s’était déjà refermé sur Mannig à la fin du premier tome, c’est une autre forme de prison qui va retenir le couple cette fois.

L’histoire se déroule dans les années 90 et ce second tome s’intéresse aux deux années qui suivent la fin du premier opus. Manning et Lake se sont rencontrés alors qu’elle avait seize ans et lui vingt-trois. Leur relation est condamnée pratiquement dès le début et le nombre d’obstacles qui se dressent est infini. Le premier tome avait surtout été centré sur le fait que Lake est très jeune, bien trop pour avoir une relation amoureuse avec un homme plus âgé. Il en a profondément conscience. La fin du premier livre était un dernier coup du sort. Manning a été arrêté à tort pour un vol qu’il n’a pas commis. Son seul alibi aurait été Lake, elle-même. Il va donc payer une dette qu’il n’a pas à la société. Nous ne le savions pas alors mais c’est le début d’un piège qui se referme sur eux. Manning, isolé, qui a perdu son objectif dans la vie (il voulait être policier, mais son casier judiciaire va empêcher tout projet) va peu à peu décider de ce que sera son avenir. Je n’en dis pas plus.

Cette lecture est passionnante et douloureuse car pour un fois, un roman qui traite d’amours interdites, montre en quoi elles sont vraiment impossibles. Le talent de l’auteure est de nous entraîner dans les tourments de ses héros (et ils souffrent…) et de nous convaincre que cela ne pouvait pas se passer autrement. La société, le père de Lake, Manning lui-même, la sœur de Lake conspirent contre eux. Ce n’est pas forcément parce que les gens sont méchants ou qu’ils n’ont pas de chance mais aller contre ce que tout le monde veut, paraît parfois plus simple, plus juste, mieux.

Il ne reste alors à Lake et Manning que des miettes. Ils se croisent et c’est impossible autrement car lui s’est rapproché de la sœur de Lake. Elle est plus âgée, plus accessible et a sans doute besoin de lui. L’une des choses les plus réussies dans ce roman et il y en a beaucoup c’est que l’auteure réussit à montrer à quel point tout le monde se trompe alors que chacun analyse la situation normalement et avec justesse apparente. Tiffany est une sorte de méchante dans cette histoire mais elle est présentée avec nuances. Elle est crédible et on peut la comprendre. Le fonctionnement de la famille de Lake et Tiffany, leur rapport à leur père est bien plus développé aussi et l’on comprend ce qui se joue : les ambitions du père de Lake pour elle, la déception qu’a toujours été Tiffany…

Et il y a Manning et Lake. Il n’a aucune estime de lui et la crainte viscérale d’être comme son père qu’il déteste. Manning depuis le début mesure son pouvoir de destruction auprès de Lake. Il y a une grande noblesse en lui et c’est ce qui va le faire agir comme il le fait. Lake est très jeune encore, aveuglément amoureuse et prête à tout. Tous deux sont poignants. La passion qu’ils partagent est magnifique et l’auteure la rend quasi palpable. Il ne se passe presque rien : quelques conversations, quelques effleurements passionnés, beaucoup de regards mais pas davantage. Chaque moment compte, chaque geste a son importance.

La fin est terriblement frustrante mais dans un sens positif, si j’ose dire. Car cela ne pouvait pas se passer autrement et l’on a envie d’ouvrir immédiatement le troisième et dernier opus pour voir ce qu’il va advenir d’eux.

Cette trilogie démontre le grand talent de Jessica Hawkins. C’est passionné, intense, terriblement tourmenté. Cela démontre une fois de plus que ce sont ces qualités qui font les grandes romances. Pas de grand amour sans terribles obstacles. Ce n’est pas non plus une romance consensuelle qui suit un plan établi. Lake convoite celui qui est le copain de sa sœur. Ce qui les sépare n’est pas rien, n’est pas écarté d’un revers de main. Souvent les romances racontant des amours impossibles font tomber les obstacles facilement. Ce n’est pas le cas ici, d’où l’intense frustration mais quel bonheur en même temps.

Il est évident que je je vais me jeter sur le troisième tome, très vite.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *