The Wife – The Bride – 2 de S. Doyle

1 septembre 2017

On continue cette série NA de bonne facture de S. Doyle c’est à dire Stephanie Doyle lorsqu’elle publie pour Harlequin. L’histoire reprend là où elle s’était arrêtée, c’est à dire au moment où nos deux héros, Ellie et Jake ont décidé, forcés par des évènements impondérables de prolonger leur union forcée. Jake avait généreusement proposer d’épouser Ellie alors encore mineure pour lui éviter d’être placée en famille d’accueil. Le mariage devait durer quelques mois le temps qu’elle atteigne sa majorité mais de grosses pertes d’argent consécutives à des problèmes sur le ranch ont rendu difficile la séparation prévue. Cette fois, ils sont repartis pour trois autres années, le temps qu’Ellie reçoive un important héritage à l’âge de vingt-et-un ans. Les voilà littéralement piégés.

Et c’est bien la sensation qu’on va éprouver pendant une grande partie du livre. Tous deux s’apprécient beaucoup, partagent même de tendres sentiments mais si Ellie serait prête à rendre très réelle leur union, Jake est bien plus partagé. Dès le début de cette seconde partie, le ton est donné : Jake a peur des conséquences sur leur futur, il craint que la séparation à venir soit bien plus difficile s’ils abattent toutes les barrières entre eux. L’essentiel du roman est un peu un pas de deux. Ils se tournent autour autant incapables d’avancer que de reculer, pris dans cette union qu’ils aiment et détestent à la fois. C’est un brin longuet, il faut le reconnaître et pas toujours convaincant. Mais cette réserve mise à part, cette seconde partie demeure plaisante, assez crédible malgré le thème un peu tordu de ce mariage hors norme.

Ellie est toujours aussi sympathique, plus forte, comme personnage que Jake. C’est un bon personnage masculin mais un brin en retrait derrière la jeune Ellie, courageuse, indépendante et plutôt mûre étant donné son jeune âge. Elle apporte beaucoup de fraîcheur et de tendresse au récit. Et c’est elle qui mène globalement la danse..

Le ranch du Montana est un peu plus en retrait dans cette seconde partie même s’il reste le lieu où se déroule l’action. Les péripéties sont relativement bien amenées même si elle est sont attendues. Évidemment, l’histoire n’est pas terminée et on attend le dénouement dans la troisième partie même si un quatrième opus prolonge un peu le plaisir.

S. Doyle est une auteure expérimentée qui s’essaye un peu à un genre nouveau pour elle. On retrouve sa patte très personnelle dans cette saga qui reprend des thèmes classiques du NA et du mariage arrangé. On peut vraiment se laisser tenter même si ce n’est pas la série de l’année.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.