Racer – Real – 7 de Katy Evans

29 septembre 2017

Pas facile de revenir aux origines… Car c’est bien ce dont il s’agit. Katy Evans a explosé avec l’histoire des parents du héros de ce roman. Et si vous connaissez son travail, vous n’avez pas pu ignorer le formidable, Remi, une sorte de guerrier sur les rings qui triomphait avec ses poings et parvenait à dépasser tous ses problèmes. Vous savez aussi déjà que Remi a eu un fils, dénommé Racer. Eh bien, le petit garçon a bien grandi et n’a pas choisi la voie de son père, c’est à dire les combats MMA. Non, il est pilote. Pour le reste… il lui ressemble beaucoup, problèmes de santé compris.

Depuis, le premier tome de cette série, Katy Evans a évolué, son écriture aussi et si certains aspects des premiers tomes étaient un peu outranciers, que tout n’était pas réussi, elle a discipliné son écriture ici et c’est totalement réussi. L’histoire n’est pas parfaite, il y a bien quelques points qui pourraient être relevés mais ce qui est appréciable, c’est que Katy Evans a su retrouver le ton du départ, en maîtrisant un peu mieux son enthousiasme.

Et cela donne… Racer. Je pense que cette auteure est l’une des plus douées pour créer des héros charismatiques. Il y a un côté excessif, too much chez les hommes qu’elle met en scène mais ils sont inoubliables. Racer est de cette catégorie. C’est le portrait craché de son père, lui aussi souffre de bipolarité et il va tomber amoureux de Lana au premier regard. La jeune femme dirige une petite écurie de formule 1 avec ses frères et son père, tout en étant bien distinct de lui. L’équipe va mal, le père de la jeune femme est malade et Lana va jouer son va-tout : trouver un pilote d’exception pour concourir dans le championnat qui va commencer. Elle va tomber sur Racer, qui participe à des courses illégales et aux compétitions américaines. Il n’est pas pilote de F1 mais il est super doué. Il le prouvera.

Racer est juste parfait; Il a ce mélange de charme, d’arrogance, de gentillesse et vite d’amour pour Lana qui font les grands personnages.Il est également rendu vulnérable par sa maladie avec laquelle il cohabite. Pas facile de conduire un bolide quand on souffre de problèmes aussi graves. Racer a, comme son père, un mélange d’animalité, de fragilité qui touche tout de suite. Lana perd la tête bien évidemment !

Il n’y a pas grand enjeu dans leur histoire. Au premier regard, ils sont tous les deux séduits par l’autre. Dès les premiers moments passés ensemble, Racer sait que Lana sera à lui. le reste est le talent de Katy Evans qui fait monter une tension sexuelle assez insoutenable. Comme, dès les premières pages, c’est déjà explosif, je vous laisse imaginer ce que ça devient au bout de plusieurs chapitres ! Leur relation est intensément sensuelle bien évidemment, attendez-vous à des scènes très chaudes.

Le fil rouge de l’intrigue est le championnat et les étapes sur les différents circuits. On retrouve ainsi la structure du premier roman qui était rythmé par les combats de Remi.

Et qu’en est-il du papa de Racer ? Il est bien là, ainsi que le femme de sa vie et la petite sœur du héros ! Il fait quelques apparitions plutôt marquantes.

On peut trouver les ficelles un peu grosses, lever les yeux au ciel parfois mais le livre est chaud bouillant, sensuel, tendre et bourré de testostérone et d’adrénaline. Tout ce qu’on pouvait attendre du fils de Remi et Brooke.

2 Comments

  • Evenusia 30 septembre 2017 at 17 h 12 min

    Je m’éclate toujours à lire cette auteure même si des fois je roule des yeux quant aux énormités qu’elle écrit. Mais je lui pardonne beaucoup parce que ces héros sont uniques. J’ai beaucoup aimé Racer, lui surtout car l’héroïne est assez insignifiante et l’histoire ma foi… un peu la même chose que le 1er tome avec moins de surprises tout de même mais beaucoup moins de défauts aussi il faut le dire. Bon je me suis quand même régalée 😀

    • Sylvie Gand 30 septembre 2017 at 17 h 25 min

      C’est exactement ça! Racer est adorable, très souvent les héros sont bien mais les héroïne sans grand intérêt et il n’y aucune intrigue, juste une relation amoureuse super intense. Tu ne t’ennuies pas alors qu’il ne se passe rien. C’est énorme! Et oui, parfois c’est juste too much!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *