Loin de Berkley Hall de Coralie Khong-Pascaud

27 septembre 2017

En fan de la série Downton Abbey, j’ai été forcément intéressée par ce roman, issu d’un concours autour de la série britannique. J’ai replongé dans cette période juste avant la première guerre mondiale pendant laquelle le monde change et met à mal cette noblesse terrienne qui avait fait la gloire de l’Angleterre.

L’auteure ayant participé à un concours, nous retrouvons l’ambiance et même quelques personnages ou au moins leur personnalité. Toute la première partie m’a parue un peu longue; C’est celle qui met en place la famille qui vit à Berkley Hall et qui se concentre du maître des lieux, son épouse et leurs trois enfants. L’accent est particulièrement mis sur lady Catherine, la fille aînée de la famille qui détonne un peu dès le début du roman. Elle sera en quelque sorte l’héroïne de cette histoire. Elle partage la vedette avec Lydia, une jeune domestique.

En effet, l’un des intérêts de la série Downton Abbey est de confronter la vie des domestiques et celle de leurs maîtres. S’ils partagent les mêmes lieux, vivent sur le même domaine, ce sont deux mondes qui s’ignorent ou plus exactement les maîtres ne savent rien de leurs domestiques qui, eux sont aux premières loges. Le roman montre amplement que les serviteurs connaissent bien des secrets et n’ont pas leurs yeux dans leur poche !

Cette première partie est un peu statique. Elle décrit avec grand soin le domaine de Berkley hall, les différents protagonistes mais c’est un peu lent et longuet. l’histoire s’emballe et prend vraiment son envol quand l’auteure se détache de la série qui a tout inspiré pour se pencher sur lady Catherine et Lydia. C’est plus le roman alors de ces deux femmes qui se trouvent unies par un même secret et une même envie d’échapper à leur condition. Pour l’une c’est celle d’être femme dans une aristocratie qui ne leur laisse guère de place et pour l’autre, c’est le statut de domestique qui empêche toute élévation dans l’échelle sociale.

J’ai été particulièrement intéressée par l’évolution de lady Catherine et Lydia. L’époque de l’avant-guerre est propice et ce qui s’amorce ici ne pourra que se développer après. De façon relativement crédible, on voit les frémissements de l’émancipation féminine et sociale. C’est intéressant, bien vu. L’auteure dispense aussi quelques informations sur les autres personnages, quelques domestiques et ajoute même une petite intrigue mystérieuse. Le seule regret est que le livre étant relativement court, tout va un peu trop vite.

Bien servie par une jolie écriture, l’histoire est plaisante, évoque avec subtilité le monde que Downton Abbey a mis en avant et introduit des personnages passionnants, innovateurs pour leur époque. Il me semble que les aventures de lady Catherine ne demanderait qu’à continuer. La fin du roman en ouvre quasiment un autre. Une lecture très agréable, en tous cas.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *