Wild Card de Karina Halle

21 août 2017

Je n’avais que moyennement apprécié le dernier roman de Karina Halle qui ne datait que de quelques semaines. Mais celui-ci qui innove dans sa bibliographie est plutôt réussie et utilise avec habileté le thème très porteur de la seconde chance en amour. Si la structure est très classique, Karina Halle rend crédible la séparation de ce couple follement amoureux et utilise un thème secondaire très intéressant.

Rachel a toujours été amoureuse de Shane Nelson, du moins depuis qu’elle l’a rencontré, à l’âge de neuf ans. Elle arrive avec sa famille, son père étant devenu le nouveau shérif d’une petite ville de l’ouest canadien. Shane est le dernier garçon d’une fratrie de trois. Il y a beaucoup d’hommes autour de lui puisqu’il a deux frères et vit surtout avec son père et son grand-père. Il a perdu sa mère à l’âge de six mois. Les deux enfants ne sont jamais quitté et ont traversé leur enfance et leur adolescence côte à côte jusqu’à la séparation, à l’initiative de Shane quand ils ont eu vingt ans. La blessure a été profonde et irréversible pour tous deux. Mais Rachel, six ans plus tard, revient dans les montagnes de l’ouest canadien où se trouve le ranch où vit toujours Shane. sa mère a un cancer des poumons et Rachel a plaqué temporairement son travail et son fiancé à Toronto, le temps que le traitement de sa mère soit mis en place. Il est inévitable dans un lieu aussi petit de ne pas croiser Shane.

Il y aura assez peu de doutes sur le temps que les deux jeunes gens vont mettre à se retrouver. Tous deux ont refusé de tourner la page, sans le savoir. Shane, tout particulièrement, se sachant responsable de la séparation est encore à vif. Il est souvent difficile dans ce genre d’histoires de comprendre pourquoi il y a eu séparation et surtout un silence de plusieurs années qui ne lavent pas le malentendu. Ici, c’est plutôt facile. Il s’est passé quelque chose de suffisamment grave pour tout changer en l’espace de quelques minutes. Ce détail qui n’en est pas un est très bien utilisé et pose d’autres questions, offre d’autres pistes au roman, lui permettant d’être autre chose que de simples retrouvailles un peu trop évidentes.

L’amour qui unit Shane et Rachel est très doux, beau et profond. Nous sommes au fin fond de la Colombie Britannique, dans les montagnes et on s’attend à un rude cowboy viril en diable. Shane l’est évidemment mais c’est un garçon sensible, réservé, très amoureux même quand il est séparé de Rachel. Il a sa propre histoire un peu compliquée, qui a sans doute contribué à lui donner ce caractère discret. Il a deux frères aînés qui auront leur histoire d’ailleurs, qui sont bien plus dans ce genre là. l’un deux est un pompier volant, ceux qui sautent dans les incendies de forêt et il est très prometteur. Le contexte est d’ailleurs très intéressant et l’on sent que Karina halle, grande voyageuse pourtant, qui installe ses intrigues dans des endroits plus exotiques, aime la province où elle vit. Sans en faire trop, on sent bien quelle est l’atmosphère sauvage de ces montagnes où l’on croise encore beaucoup d’animaux sauvages.

L’histoire est simple, sensible, avec deux héros très touchants, qui partagent un amour profond et fort. C’est simple, classique mais pas aussi banal que cela. c’est aussi très romantique et tous les personnages, au-delà des héros sont très intéressants.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.