The Scotch Queen – The Scotch King – 2 de Penelope Sky

19 août 2017

À peine avoir lu les dernières pages du premier tome de cette saga, j’ai ouvert le second. Si le cliffhanger n’était pas insoutenable, on a forcément envie de savoir ce qu’il va arriver. Je rappelle donc que ce second tome ne peut être lu avant le précédent. L’histoire reprend juste là où elle s’est arrêtée.

Pour mémoire, nous avons fait la connaissance de Crewe, aristocrate écossais, producteur de whisky mais également trafiquant. Il est riche, il est beau et sans scrupule. Quand l’un de ses alliés le trahit, il décide d’enlever sa sœur, une étudiante en médecine. London est totalement innocente et doit payer pour son frère. Mais, sans trop savoir pourquoi au départ, Crewe, va la garder auprès de lui alors que cela ne devait pas être le cas et en faire son esclave personnelle. Il s’agit surtout d’une relation sexuelle intense. Mais London, qui n’a évidemment pas accepté son sort et veut retrouver sa liberté, se bat pour cela et son frère, avec qui elle entre en relation clandestinement, lui propose de faire tomber amoureux son geôlier pour pouvoir négocier son départ, alléger sa détention. Il interviendra alors. Ce second tome est donc celui où les relations entre les deux héros vont changer. De la prisonnière qui se soumet difficilement, nous allons passer à une relation plus trouble, feinte du côté de London. Mais jusqu’à quel point ?

Pas la peine de faire durer le suspense, ce second tome est très réussi. Il l’est surtout lorsqu’on pense à l’évolution psychologique des personnages, en admettant bien sûr qu’une romance puisse se développer dans cette situation. London va changer d’attitude. Elle est intelligente, combattive, très forte intérieurement comme toutes les héroïnes de Penelope Sky. Elle est capable de se confronter à un homme comme Crewe. Ce n’est pas un psychopathe ni un homme violent mais quelqu’un qui a été élevé dans des conditions particulières et qui a appris à ne plus éprouver de sentiments ni d’empathie. Il est persuadé de ne jamais tomber vraiment amoureux et éprouve peu de scrupules. Du moins le croit-il. London va essayer de faire tomber ses barrières, celles qui l’empêchent d’éprouver quoi que ce soit. Et elle ne dispose pas de gros moyens. Elle va utiliser l’attraction physique que Crewe éprouve pour elle. Elle est d’ailleurs parfaitement réciproque. Et cette histoire fonctionne. On assiste à une lente évolution de leur relation à coups de scènes brûlantes. Elles sont nombreuses, nous sommes dans une romance érotique, mais c’est presque trop. Pourtant, elles sont superbes et l’auteure sait parfaitement montrer à quel point elles deviennent de plus en plus intenses et traduisent la profondeur de ce qui naît entre les deux héros. Pourtant, on sent encore tous leurs doutes et leur étonnement : London n’oublie jamais qu’elle est une captive, que Crewe a fichu sa vie en l’air et menace son frère. Quant à lui, il s’adoucit, tombe visiblement amoureux, sans devenir pour autant niais et différent. C’est très réussi.

On succombe à ce couple qui évolue dans une intrigue simple mais bien menée avec jusqu’il faut de rebondissements. Tout n’est pas totalement crédible comme ce curieux milieu de l’aristocratie britannique. La reine d’Angleterre se rend aux invitations de Crewe… Il est un duc reconnu. Ce n’est peut-être pas la meilleure idée de l’auteure mais comme l’essentiel du livre se déroule dans un huis-clos oppressant et très intense, on oublie ces détails et on se concentre sur la tempête amoureuse qui se développe entre les deux héros.

La fin du roman est prévisible mais malgré tout, on veut savoir ce qui va se passer ensuite. Heureusement, le dernier tome de cette trilogie est annoncée pour très bientôt. Autre précision, elle se déroule dans un milieu proche de la première saga mais se situe avant dans le temps. Pas de souci donc pour commencer par cette série que je trouve plus équilibrée, plus maîtrisée encore. Il n’y aucun spoiler sur l’autre série ou très peu.

J’aime beaucoup ce qu’écrit Penelope Sky. C’est du dark erotica hyper classique, qui parvient à garder un aspect crédible et ne sombre pas dans la surenchère de violence. Évidemment, il y en a mais cela reste assez soft surtout entre les deux héros. Vivement le dernier tome !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *