Trust de Kylie Scott

21 juillet 2017

Trust ne fait pas partie des séries habituelles de Kylie Scott et ceux qui la suivent quand elle écrit sur des rockers ou un bar peuvent être intéressés par cette romance différente mais où on retrouve son habileté à trousser des histoires. Elle a choisi de parler d’une jeune fille de dix-sept ans à qui il va arriver une expérience particulièrement traumatisante et qui va altérer durablement sa vie pas forcément de façon négative d’ailleurs.

Edie s’est arrêtée dans une épicerie ouverte la nuit pour acheter des sucreries et de la junk food en bonne ado américaine qu’elle est lorsque le petit magasin est cambriolé. Elle est alors prise en otage pendant quelque temps par l’agresseur et va connaître un horrible moment. Elle doit sa vie à John Cole, un ado qui vit lui aussi dans sa petite ville et qu’elle va découvrir à cette occasion. Issu d’une famille compliquée, il a la réputation d’être le dealer d’herbe du coin et il était justement là pour « affaires ».

La scène d’entrée, celle de l’attaque est une pure réussite. Edie arrive décontractée et tout va basculer quand l’épicerie est cambriolée. Chaque moment est dosé à la perfection : l’arrivée détendue, la tension de l’attaque, les angoissantes minutes de la prise d’otage. Le rôle de John est superbement mis en valeur. Tout est parfait.

Le reste, un peu moins. Attention, Kyle Scott ne démérite pas. Ce sont surtout les conséquences de l’agression qui sont mises en valeur et le fait qu’Edie et John vont se rapprocher. Rien ne destinait ces deux-là à se rencontrer : elle vit avec sa mère et fréquente une école huppée ; John est issu d’une famille moins aisée, moins aimante aussi et il a des activités pour le moins contestables. Et puis Edie reste très choquée, et c’est bien normal, par l’agression. Elle est suivie mais a une vision de la vie un peu modifiée par ce qui lui est arrivé. On s’en doute. De plus, d’autres sujets sont évoqués dont un, important, qui est traité très habilement pour une fois.

Edie n’est pas l’héroïne typique, toujours jolie ou qui se croit faussement ordinaire. Edie a des kilos en trop qui fait qu’on se moque d’elle à l’école. Elle n’a pas le type de beauté qui plaît normalement à un garçon comme John. Et elle ne se met pas à maigrir opportunément. Loin de là. C’est à la fois pas vraiment le sujet du livre mais un élément important du comportement de la jeune fille. C’est assez innovant dans la romance qui a tendance à toujours montrer des filles dans les standards ou tellement exceptionnelles qu’elles en créent de nouveaux !

Le rythme de l’histoire est alors un peu lent. C’est dommage car il y avait de nombreuses pistes à suivre depuis l’histoire d’amour naissante et très progressive entre Edie et John. C’est délicieux de les voir avancer pas à pas. Edie s’ouvre à lui, se découvre, explore. C’est bien vu. John est un héros très réussi, qui reste un peu distant dans le roman. Nous n’entendons pas sa voix puisque l’histoire est entièrement racontée du point de vue d’Edie. Il est un peu trop parfait alors qu’il est le bad boy du coin. Et finalement la piste criminelle, celle qui fait suite à l’agression du départ demeure assez sous-exploitée. Le livre n’est donc pas parfait mais il fonctionne bien et les personnages sont attachants.

La voix d’Edie est agréable, amusante et tendre aussi. Elle émerge dans la vie d’adulte entre sa mère encore jeune, qui l’a élevée seule, John, son ami et petit copain à la fois et les coups durs de la vie. Il se dessine aussi des amis autour de la jeune fille dont Anders, un proche de John et Hang, une nouvelle copine de lycée. On sent que la petite communauté de lycéens qui gravite autour d’Edie pourrait revenir et être explorée à nouveau. Cette incursion dans le YA ( avec en plus quelques scènes de sexe, des vraies) est globalement réussie. Le ton moins à la comédie que d’habitude fonctionne bien. À suivre donc…

2 Comments

  • Artemissia 21 juillet 2017 at 8 h 07 min

    Ta chronique donne vraiment envie. J’espère qu’il sera un jour édité en français 🙂

    • Sylvie Gand 21 juillet 2017 at 8 h 10 min

      Oh je suppose qu’il le sera et merci! J’attendais encore un peu plus mais franchement c’est une bonne histoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *