The Player – The Player – 1 de K. Bromberg

3 juillet 2017

On ne présente plus K. Bromberg et son talent pour créer des héros assez extraordinaires. C’est pourquoi, lorsque ce duo de livres a été annoncés, j’ai été tout de suite impatiente de voir ce que cela donnait. Easton, le héros, est un joueur de baseball gravement blessé à l’épaule. Il est en pleine convalescence et son club a loué les services d’une kiné dont le travail est justement de soigner et remettre sur pied des joueurs blessés. En réalité, Scout est surtout la fille d’un kiné légendaire dans la profession ; le roman expliquera pourquoi elle est envoyée pour soigner Easton.

Il est évident qu’Easton joue un rôle important dans cette histoire et s’il n’atteint pas les sommets auxquels culmine Colton, le héros de drivent, il remplit bien son rôle dans un genre sensiblement différent. Easton est un type bien. Il a un côté étonnamment vulnérable. Fils d’un champion de baseball, il a une carrière exemplaire qu’il ne rêve que de relancer après avoir récupéré. Mais il n’a rien d’arrogant ni d’insupportable. Pourtant le début du livre faisait craindre le pire avec un Easton qui n’arrive pas à comprendre que la jolie jeune femme qu’il trouve dans les vestiaires peut être une vraie kiné, très pro. Mais le ton évolue rapidement et Easton et Scout sont totalement à égalité y compris dans leurs difficultés personnelles, assez semblables et qui vont leur compliquer la tâche. Il est beaucoup question d’héritage, des attentes des parents avec leurs enfants, de transmission… Ce sont des thèmes forts que l’auteure prend le soin de mettre en place.

Easton est un sportif de haut niveau et le baseball est approché d’une façon très intéressante. Il ne joue pas pendant une grande partie du roman étant donné sa blessure. Il est plus question de politique sportive, de la façon dont les clubs traitent leurs joueurs, des dynamiques dans les équipes. Cela change un peu. L’aspect soin est également très bien traité mais c’est bien évidemment, surtout la relation brûlante que nouent les deux héros qui fonctionnent le mieux. Leur attraction est très forte, les scènes sensuelles le montrant. Elles sont très bien écrites, intenses et belles, comme souvent dans les livres de K. Bromberg.

Et puis, après un début un peu léger, l’émotion s’introduit peu à peu. Derrière le caractère facile du héros, il y a un homme vulnérable qui joue gros, bien au-delà de sa carrière sportive, avec sa blessure. Scout aussi a des défis à relever, et leurs objectifs ne vont pas forcément dans le sens d’un rapprochement entre eux.

Tout cela est fort bien fait, construit avec soin. Je n’ai pas forcément trouvé les longueurs qu’il y a parfois dans les romans de cette auteure. Si le sujet n’est pas follement original et les personnages moins forts que dans certains de ses autres livres, elle maitrise totalement son sujet et on reconnaît bien sa patte. La fin de ce roman n’est évidemment pas celle de l’histoire. On a hâte de savoir la suite !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *