After All de Karina Halle

10 juillet 2017

J’aime beaucoup ce qu’écrit Karina Halle même si elle publie sans doute un peu trop ces temps-ci ce qui explique peut-être que certains livres atteignent moins leur objectif que d’autres. Ainsi, ce livre qui s’inscrit dans le même univers que Before I ever met you est plus faible, touche moins. On ne peut pas reprocher grand chose à l’écriture de l’auteure, il y a même de très bons moments mais elle réussit moins son coup.

Nous avions découvert Alyssa et Emmett, les deux héros dans le premier tome de cette saga de livres très indépendants. Alyssa était l’amie de l’héroïne et elle travaillait avec elle dans un studio installé à Vancouver. Alyssa a un rôle relativement subalterne dans la société, quelque chose qui s’apparente à secrétaire et qui lui convient finalement assez peu. Alyssa avait d’autres ambitions. Quant à Emmett, c’est un personnage qui avait un potentiel énorme. C’est un acteur de série ; il joue le rôle d’un méchant à la télé. Lui aussi avait d’autres ambitions mais son lourd passé compliqué a été difficile à dominer et après une carrière avec des hauts et des bas, il est plutôt content de ce qu’il a réussi dans la vie. Mais voilà, Emmett a tendance à tout gâcher et quand il commet l’erreur de se faire prendre en photos avec Alyssa dans une situation compromettante, il semble plus simple d’organiser une fausse relation entre l’acteur célèbre et sa petite amie ordinaire.

Un des soucis du roman est là : tout cela est très banal et a été le début de tellement d’histoires qu’il vaut mieux bien tenir son intrigue. Or, Karina Halle s’embourbe un peu dans les banalités. Ainsi, l’attraction sexuelle intense qui existe entre les deux personnages est immédiatement mise sous cloche par Alyssa qui se refuse à Emmett sous des prétextes pas très crédibles. Bref, la première partie assez longue  du roman est très banale. C’est d’autant plus dommage que les deux personnages ont un potentiel énorme qui ne sera jamais vraiment exploité.

Emmett déborde de charme et derrière un masque de séducteur, vaguement bad boy, il y a un homme qui a traversé le pire et cache tant bien que mal ses fêlures. L’auteure les oublie un peu trop et insiste bien plus sur ses exploits sexuels alors qu’il a bien plus de profondeur que ça. Il en est de même pour Alyssa qui assume sa sexualité mais beaucoup moins l’abandon de ses espoirs de devenir une actrice elle-même. C’est fort dommage car on se retrouve avec des scènes sensuelles certes superbement écrites, crues et très intenses mais avec des personnages qui gardent leurs secrets. Et quand on aborde leur vie plus personnelle, Karina Halle accélère et cela va trop vite.

Il n’aurait pas fallu grand chose pour que ce roman soit bon. Il permet en plus de revoir Will et Jacky qui avaient tellement de charme. Nous évoluons dans Vancouver et ses environs que l’auteure connaît bien puisqu’elle vit là. Cela donne un aspect très solide au contexte et donne envie de visiter cette région et cette ville. Mais Emmett et Alyssa restent un ton en-dessous des héros précédents, le couple fonctionne moins bien. La seconde partie toutefois est un peu meilleure, dépasse les relations simplettes qui s’étaient mises en place dans la première partie.

Si le roman est très bien écrit et a de bons moments, ce n’est pas le meilleur de l’auteure, qui, il est vrai, nous a habitué à tellement mieux.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *