Tycoon de Katy Evans

21 juin 2017

Katy Evans ne vous éblouira sans doute jamais avec la complexité de ses intrigues. Elle a par contre un talent incroyable pour créer des héros plus qu’intenses et des couples qui dégagent une alchimie redoutable. Tycoon n’échappe pas à la règle avec un héros incandescent, Aaric Christos qui va enflammer le roman et l’héroïne par la même occasion.

Aaric est pourtant comme l’indique le titre du roman un riche homme d’affaires à New York. Si jamais on comptait tous les héros qui sont décrits de cette façon là, on remplirait quelques bottins ! Mais Katy Evans réussit à donner un petit coup de jeune à cette bonne vieille intrigue. Aaric a la particularité d’être un self-made man qui a commencé au plus bas et qui après avoir réussi aide les jeunes qui lancent des start-up. Il faut qu’il croie au projet et c’est justement pour cela qu’il va rencontrer Bryn, l’héroïne. Elle arrive avec un projet d’application qui doit aider les jeunes femmes urbaines à trouver la tenue idéale. Bryn n’est pas une inconnue pour Aaric. Ils se sont rencontrés au lycée et ont déjà compris qu’ils partageaient une forte attraction mais rien ne s’est passé alors. Des brefs flashbacks permettent de découvrir un peu plus les deux jeunes gens selon un procédé original : nous reculons dans le temps à chaque retour en arrière.

Le roman entier repose sur l’alchimie entre les deux héros et leurs rencontres qui se déroulent surtout parce que Bryn tient absolument à trouver l’argent nécessaire pour lancer son appli et qu’elle a désespérément besoin de Christos pour ça. On connait l’issue, l’intrigue est minimale et ne comporte qu’un rebondissement. L’histoire des personnages est très simple aussi. Tous les deux ont un rapport compliqué avec leur passé, marqué par la mort d’être proches. Malgré cette simplicité biblique, on se laisse emporter dans cette histoire forte et intense, par la relation délicieusement érotique qui se développe entre les deux personnages. Les scènes ne sont pas très nombreuses ni trop explicites mais elles sont marquantes et les deux personnages sont juste parfaits l’un avec l’autre. Mention spéciale pour Aaric bien sûr, fort, intense, dominateur mais de façon plutôt subtile et très très séduisant.

À la première ligne, on sent la force du texte. Parfois, on aimerait que cela soit un peu plus travaillé, plus compliqué mais il reste une très jolie histoire d’amour, simple mais intense. On sent aussi qu’il y a d’autres personnages avec un sacré potentiel. Peut-être les reverrons-nous…

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *