The Coppersmith Farmhouse – Jamison Valley – 1 de Devney Perry

11 juin 2017

Si vous en avez assez des NA avec des héros torturés et des histoires qui se ressemblent de plus en plus, voilà une série qui commence de façon intéressante. Elle tranche dans la période actuelle même si en réalité, elle n’innove pas tant que cela puisqu’elle reprend l’idée de la série qui se déroule dans une petite ville et qui devient un peu la chronique de ses habitants. Virgin River de Robyn Carr avait eu ce rôle il y a une dizaine d’années, voilà la version nouvelle. Nous sommes à Prescott cette fois, dans le Montana, au cœur d’une petit communauté dans la laquelle Georgia dite Gigi va débarquer accompagnée de sa petite fille. Gigi a hérité d’une maison confortable, léguée par un vieux monsieur dont elle s’était beaucoup rapprochée à la fin de sa vie. Mère qui élève seule sa fille, elle n’hésite pas à quitter sa plus grande ville pour rejoindre Prescott et son hôpital puisqu’elle est infirmière. Dès qu’elle va mettre les pieds à Prescott, elle va tomber sur le shérif du lieu qui n’est autre que celui qui a pris soin de la maison où elle va vivre. Il s’appelle Jess, il lui plaît tout de suite beaucoup et nous voilà plongés dans leur histoire.

Mais pas seulement. En effet, comme c’est souvent le cas avec ce genre de séries, on va découvrir le couple principale mais également de nombreux autres personnages qui seront de futurs héros. Ils constituent un groupe important, ils sont unis par de multiples liens que Gigi ne connaît pas puis qu’elle vient d’arriver. Tout le talent de l’auteure va être de nous familiariser avec tout cela, sans qu’on ne soit submergés ou perdus dans une masse d’informations. Il y a des histoires en devenir, des pistes déjà lancés. Mais le principal reste l’histoire de Jess et Gigi, essentiellement racontée du point de vue de la jeune femme.

Leur romance est très classique et va se construire progressivement. Leur attirance est forte, très vite et le livre va se focaliser sur l’approfondissement de ce qui pourrait être une simple liaison. Il y a donc un profondeur dans le temps et cette histoire d’amour est finalement très réaliste. Gigi a eu de mauvaises expériences et l’autorité, voire l’autoritarisme de Jess l’effraie. Pour une fois, un homme, le mâle alpha dont on l’habitude dans les romances est remis en question en tant que tel. Gigi ne veut pas être une simple épouse de shérif. Sa petite fille est au centre de l’histoire, très présente. La romance piétine parfois, s’accélère à d’autres moments, donc tout cela n’est pas parfait mais elle demeure très sympathique.

Et puis, comme nous suivons l’histoire de Prescott, il y a des pistes secondaires. Bizarrement, le taux de criminalité de la toute petite ville a brutalement augmenté et il semble bien qu’il se passe quelque chose d’inhabituel dans cette bourgade paisible. L’intrigue n’est pas difficile à deviner. Les méchants sont un peu caricaturaux mais cela donne un piment supplémentaire à cette histoire.

Nous sommes loin des romances les plus à la mode. C’est un peu désuet comme approche mais cela change paradoxalement. C’est une histoire avec des gens ordinaires, menant une vie qui est sans doute celle de beaucoup d’Américains. Les pages se tournent très vite, car il se passe tout le temps quelque chose. Et évidemment, les prochains romans vont approfondir notre connaissance de la ville, de ses habitants, de proches de Jess. Ils deviendront certainement une grande famille à laquelle nous nous attachons. Cela fait du bien.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *