Dear Aaron de Mariana zapata

Mariana Zapata est une auteure un peu à part, celle qui écrit le mieux ce que les Américains appellent le « slow burn ». Il s’agit de romances dont le déroulé est très lent et où le rapprochement des deux héros est très progressif. C’est un genre de romances intéressant où deux mains qui s’effleurent simplement vous collent des papillons dans le ventre. Ici, le principe même du livre implique un « slow burn » puisque les deux héros vont se rencontrer physiquement que très tardivement, vers le milieu du livre. En effet, l’héroïne, Ruby fait partie d’une association qui emploie des bénévoles qui écrivent aux soldats déployés loin de chez eux. C’est le cas d’Aaron, en 2008, quand le livre commence. Nous sommes alors au plus fort, ou presque, de l’effort de guerre américain contre les forces islamistes au Moyen Orient et Aaron est en Afghanistan depuis de longs mois. Une grande partie du roman, déjà toute la première partie, est une romance épistolaire avec des échanges de mails ou de discussions instantanées entre Ruby et Aaron qui ne se connaissent pas et n’échangent même pas de photos. Ce sont littéralement deux esprits qui se connectent et vont élaborer au cours de cette…

Premier chapitre de Mon Tourmenteur d’Anna Zaires

Ce roman sort le 30 juin et vous fait entrer dans la vie de Peter Sokolov, un personnage secondaire des précédentes séries d’Anna Zaires. Voilà son histoire et ce premier tome est brillant!     Chapitre 1 5 ans plus tôt, monts du Caucase du Nord Peter   — Papa ! Le cri aigu est suivi par l’écho de petits pieds alors que mon fils se propulse dans l’encadrement de la porte, ses boucles foncées bondissant autour de son visage illuminé. En riant, j’attrape son petit corps robuste comme il se jette sur moi. — Je t’ai manqué, pupsik ? — Oh oui ! Ses petits bras entourent mon cou et j’inspire profondément, sa douce odeur d’enfant emplissant mon nez. Bien que Pasha ait presque trois ans, il sent encore le lait, le bébé en bonne santé et l’innocence. Je le serre fort et la froideur qui m’habite est chassée par une chaleur lumineuse qui emplit ma poitrine. La sensation est douloureuse, comme si j’étais submergé dans de l’eau chaude après avoir été gelé, mais c’est une bonne douleur. Elle me fait sentir vivant, remplit toutes les fissures vides en moi, jusqu’à ce que j’aie presque l’impression d’être complet et de mériter l’amour de mon fils. — Tu…

Wrecked de Jeannine Colette
romances NA , vo anglais / 26 juin 2017

Voilà une auteure que je risque de suivre à l’avenir car ce roman est une vraie réussite malgré quelques lenteurs ou soucis de construction qui n’altèrent pas le plaisir de lecture. C’est une romance racontée du point de vue de l’héroïne seulement, hormis l’épilogue, et c’est une bonne idée car nous suivons son histoire de son point de vue et nous réalisons assez vite ce qu’elle ne voit pas. Leah est toujours restée dans sa petite ville de l’Ohio. Elle a choisi de devenir serveuse dans un bar quand ses amis sont tous partis à l’université. C’était un choix qui va l’amener à devenir propriétaire du bar dans lequel elle travaille. Mais tout le monde n’a pas forcément compris ce qu’elle voulait faire et elle en a conçu un certain complexe malgré tout. Leah, c’est la fille délurée, solaire, qui n’hésite pas à provoquer ni à se mettre en avant. Quand elle travaille au bar, elle est la première à chevaucher un boeuf mécanique pour montrer ses capacités au rodéo par exemple. Elle a repoussé dans ses souvenirs la mort dramatique de son premier copain qui est décédé d’une overdose alors qu’il était encore très jeune. Cette mort a été…

Stay – WAGs – 2 de Sarina Bowen et Elle Kennedy

Je pense qu’on peut sérieusement conclure que ces deux auteures, seules ou ensemble sont les reines de la romance sportive. Elles écrivent de jolies histoires simples et d’une remarquable efficacité qui fonctionne surtout sur les héros, toujours réalistes et très attachants. Nous connaissons bien l’équipe de hockey de Toronto qui fournit l’essentiel des héros. cette série a commencé par une romance MM et s’est poursuivie, plus classiquement par des romances MF. Celle-ci en est un bon exemple. Dernière précision : c’est une saga avec des chiens au rôle très secondaire tout de même, ce qui explique la présence de toutous sur la couverture ! Ici, Rufus, le chien de Matt, le héros, a son utilité. Tout commence de façon un peu originale, pour une fois. Matt est un des avants de l’équipe de Toronto. Il est divorcé depuis quelques mois et galère pas mal à s’occuper de ses jumelles quand il en a la garde, et de son chien. C’est la raison pour laquelle il a recours à une petite entreprise dont la fonction est de fournir à des clients fortunés tous les services possibles. Cela va de leur faire les courses, à promener leur chien, ou faire livrer des…

Tycoon de Katy Evans

Katy Evans ne vous éblouira sans doute jamais avec la complexité de ses intrigues. Elle a par contre un talent incroyable pour créer des héros plus qu’intenses et des couples qui dégagent une alchimie redoutable. Tycoon n’échappe pas à la règle avec un héros incandescent, Aaric Christos qui va enflammer le roman et l’héroïne par la même occasion. Aaric est pourtant comme l’indique le titre du roman un riche homme d’affaires à New York. Si jamais on comptait tous les héros qui sont décrits de cette façon là, on remplirait quelques bottins ! Mais Katy Evans réussit à donner un petit coup de jeune à cette bonne vieille intrigue. Aaric a la particularité d’être un self-made man qui a commencé au plus bas et qui après avoir réussi aide les jeunes qui lancent des start-up. Il faut qu’il croie au projet et c’est justement pour cela qu’il va rencontrer Bryn, l’héroïne. Elle arrive avec un projet d’application qui doit aider les jeunes femmes urbaines à trouver la tenue idéale. Bryn n’est pas une inconnue pour Aaric. Ils se sont rencontrés au lycée et ont déjà compris qu’ils partageaient une forte attraction mais rien ne s’est passé alors. Des brefs flashbacks…

Sugar and Gold – The Dreamcatcher – 2 d’Emma Scott
romances NA , vo anglais / 19 juin 2017

J’aime beaucoup le travail de cette auteure formidable qu’est Emma Scott car il y  a quelque chose en plus dans ses histoires, un petit supplément d’âme et d’amour pour ses personnages. Chaque roman a cet aspect y compris celui-là même s’il met un peu de temps à se révéler comme tel. La première partie est plus classique, pas forcément aussi étonnante que la seconde mais tout cela donne tout de même un excellent roman. Rappelons que ce roman fait partie d’une série aux livres très indépendants et qu’il y a une pointe de paranormal dedans : seulement un tout petit peu, ici, le héros Nikolaï a la capacité de ressentir et voir sous forme de couleur les émotions des autres. Pour lui c’est plus une calamité qu’un don. Cela lui a coûté d’ores et déjà très cher. Un précédent livre avait traité d’un sujet proche, How to save a life, superbe histoire où les deux héros se trouvaient par hasard, comme si le destin choisissait de les unir pour mieux les sauver. C’est un peu ce qui se passe ici mais dans une histoire radicalement différente. Nikolaï va rencontrer Fiona, par hasard, du moins le croit-il. La jeune femme vit…

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…

Cette phrase rituelle à la fin des contes de fée a longtemps été celle qui concluait les romances et si, aujourd’hui, pour suivre les évolutions  culturelles, elle n’est plus aussi vrai, elle demeure vraie. Je vais m’intéresser surtout à la dernière partie de cette phrase car les bébés et les enfants demeurent la conclusion logique et immuable d’une romance réussie. C’est même un ressort essentiel de certaines histoires avec l’arrivée d’un bébé dans une relation qui débute ou qui va mal. Ma réflexion est venue de la lecture du romande Lauren Layne, I Knew You Were Trouble et je préfère prévenir : je vais spoiler un peu le roman, mais pas trop et surtout, il n’existe qu’en anglais pour le moment ! Dans ce roman, l’héroïne pour diverses raisons ne ressent aucune envie d’enfants et est à peu près sûre qu’elle n’en aura pas. Autant qu’il est possible d’être certain d’une chose car nous savons tous que parfois, on change d’avis. Là n’est pas le problème. Vous devinez la suite… non seulement elle va modifier son opinion dans l’espace de quelques semaines mais  son envie d’enfant va être très vite satisfaite par un accident de pilule oubliée (soupir…). La cause…

I Knew You Were Trouble – Oxford – 4 de Lauren Layne

J’aime beaucoup cette série de Lauren Layne qui se déroule à New York et met en scène différents personnages travaillant pour la des magazines de presse et tous ceux qui gravitent autour de telles publications. La série est déjà longue puisqu’elle est la spin off d’une autre mais le roman se lit très bien indépendamment. Comme souvent avec Lauren Layne, je suis entrée très vite dans cette histoire et si on se fie aux critères classiques de la romance, elle est bonne et plaisante, soulève même quelques problèmes très intéressants. C’est peut-être la façon dont l’auteure conclut son livre qui me déçoit un peu. Taylor est employée dans le magazine donc, à un poste de marketing et de publicité et non dans la partie rédactionnelle. C’est une femme qui impressionne un peu, froide, déterminée dont l’éducation la pousse à se réaliser au travail mais l’a peut-être rendue assez inadaptée en ce qui concerne les relations sociales et amoureuses. Élevée par une tante très austère et peu démonstrative, elle est assez handicapée dès qu’il s’agit d’émotions et de les exprimer. Au début du roman, elle va choisir l’homme qui lui semble idéal, un jeune homme de son bureau qui a tous…

Imperfect Love : Cheeky de Natasha Madison

J’aime beaucoup Nastasha Madison et j’ai évidemment ouvert avec beaucoup de plaisir ce court roman qui fait partie d’une série publiée par Kindle Words. Beaucoup d’auteures de romance y ont participé et cela donne cette nouvelle assez longue de Nastaha Madison que l’on peut classer dans les romances érotiques car c’est tout de même assez chaud. La base est ultra-simple et ne vous attendez pas à une intrigue compliquée avec beaucoup de rebondissements. L’auteure a repris quelques ingrédients hyper efficaces du genre : deux héros qui se retrouvent, seuls, à Las Vegas pour une semaine. Brad est le meilleur copain du frère de Lexi, elle a toujours flashé sur lui au cours de leur vie. Ils se connaissent donc depuis longtemps et tous deux ont besoin de prendre un peu de bon temps. Lexi vient de se faire plaquer donc quand leur compatibilité sexuelle semble encore plus claire à Las Vegas, ils vont décider de passer une semaine ensemble, juste ce temps-là avant de reprendre leur vie normale. L’histoire est donc surtout centrée sur cette folle semaine, très hot et rigolote qu’ils vont passer ensemble. L’histoire est assez inconsistante, il faut bien le reconnaître mais les blagues, l’ambiance très sexy…

The Coppersmith Farmhouse – Jamison Valley – 1 de Devney Perry

Si vous en avez assez des NA avec des héros torturés et des histoires qui se ressemblent de plus en plus, voilà une série qui commence de façon intéressante. Elle tranche dans la période actuelle même si en réalité, elle n’innove pas tant que cela puisqu’elle reprend l’idée de la série qui se déroule dans une petite ville et qui devient un peu la chronique de ses habitants. Virgin River de Robyn Carr avait eu ce rôle il y a une dizaine d’années, voilà la version nouvelle. Nous sommes à Prescott cette fois, dans le Montana, au cœur d’une petit communauté dans la laquelle Georgia dite Gigi va débarquer accompagnée de sa petite fille. Gigi a hérité d’une maison confortable, léguée par un vieux monsieur dont elle s’était beaucoup rapprochée à la fin de sa vie. Mère qui élève seule sa fille, elle n’hésite pas à quitter sa plus grande ville pour rejoindre Prescott et son hôpital puisqu’elle est infirmière. Dès qu’elle va mettre les pieds à Prescott, elle va tomber sur le shérif du lieu qui n’est autre que celui qui a pris soin de la maison où elle va vivre. Il s’appelle Jess, il lui plaît tout de…