Solo – Symphony Hall – 1 de Lauren E. Rico

11 mai 2017

Ne vous fiez pas à la couverture avec un prof à lunettes qui se veut très sexy, ce roman ne joue pas du tout sur cette corde là et pourrait vous induire en erreur. Bien au contraire, l’histoire qui reprend la très classique trame du prof et de son élève a l’originalité de ne pas reprendre tous les clichés attendus. Et c’est sa force, ainsi que le contexte où se déroule cette romance.

Kate est une étudiante en musique et plus particulièrement en direction d’orchestre dans une université américaine. Elle est aussi la fille d’un sénateur avec qui elle a une relation plutôt difficile. Malgré le milieu aisé d’où elle provient, elle vit très modestement et a un petit côté Cendrillon que l’auteure aurait pu modérer un peu, d’ailleurs. Peu appréciée des autres étudiants, elle est très solitaire et a des relations difficiles avec l’un de ses profs, Drew Markham. Le début du roman est construit comme beaucoup d’autres.

Cela débute par une rencontre fortuite et pendant quelques lignes, on pourrait croire qu’il s’agit de celle du héros avec Kate. Mais ce n’est pas le cas. C’est un sombre personnage qui fait son apparition dès le départ et nous le retrouverons plus tard. Non, le héros est Drew et, pour une fois, l’attirance entre l’élève et son prof n’est pas immédiate, loin de là. Drew et Kate ont des relations tendues, mais sans aucun désir réciproque. Chacun a classé l’autre dans la catégorie « intouchable ». Ce qui est tout à fait logique et normale. Il faudra un concours de circonstances bien particulier pour que la situation évolue entre eux. Et pendant, tout le roman, ils feront de leur mieux pour ne pas sombrer dans ce qu’ils savent être une relation interdite.

Le roman est inégal mais il a un côté parfaitement réaliste. Les deux héros sont passionnants et l’histoire comporte quelques twists qu’on ne voit pas forcément venir. Drew et Kate ont un passé, une famille et l’hostilité que Drew nourrit au départ vis à vis de la jeune femme paraît injuste avant de se découvrir.

L’auteure réussit très bien ces personnages, tout particulièrement Kate. C’est une artiste, mais aussi un solitaire qui se défend bec et ongles, qui avance dans la vie et est toute surprise de recevoir ‘laide, la compassion et le soutien de Drew. N’oublions pas l’excellent contexte, celui de cette université et de la musique classique. Jamais, je ne crois avoir lu une histoire qui parle d’une chef d’orchestre en puissance. Cela convient bien à cette héroïne qui n’est jamais en position inférieure vis à vis de son prof.

Évidemment, si vous recherchez une romance hyper sensuelle, jouant sur le côté sulfureux de cette relation, vous serez déçus. Mais au moins, c’est différent de ce qu’on lit habituellement. Comme l’histoire est complexe, on a la sensation parfois que l’auteure tire certaines choses par les cheveux mais cela reste très solide.

Il semblerait que ce soit le début d’une série qui se déroulera sans doute dans ce milieu musical. L’auteure a un style solide, sérieux, peut-être un peu trop mais elle sait raconter des histoires moins simples ni évidentes qu’on pourrait le croire. En tous cas, celle-ci est bien plus fine que ce que la couverture le suggère.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *