Feel Me – O’Brien Family – 4 de Cecy Robson

30 mai 2017

Comme son nom l’indique cette série raconte l’histoire des frères et sœurs issus d’une famille de catholiques irlandais installés à Philadelphie. Pas la peine d’avoir lu les tomes précédents mais une fois de plus, les nombreux personnages secondaires se bousculent, ceux ayant eu leur roman et ceux qui l’auront plus tard. Il y a quelques risques d’en savoir trop sur eux si on commence par ce livre.

Cecy Robson est une auteure solide et elle livre ici une romance très classique dans le genre mais qui a des aspects très fouillés et développés qui lui confèrent un peu d’originalité. elle se déroule dans le milieu judiciaire américain puisque le héros, Declan, est en train de réussir une carrière brillante et va devenir district attorney. L’héroïne, Melissa, travaille dans un service très délicat celui qui accompagne les enfants victimes d’abus ainsi que leur famille. Pour des raisons que le roman précise, Declan va se trouver en charge de ce service, obligé de collaborer avec Melissa qui s’occupe de l’aspect psychologique des choses pendant que Declan gère la partie judiciaire. Ce service est très éprouvant et l’auteure prend le temps de nous montrer plusieurs affaires, délicates et très sensibles, qui soulignent encore combien les personnels qui travaillent là sont soumis un stress important et entendent des récits terrifiants. C’est un des aspects très positifs du roman.

L’autre détail très important est que Melissa est malentendante. Elle est sourde, a elle-même subi des violences, quand elle était petite à cause de sa situation. Depuis, elle a été adoptée par celui qui est devenu le chef du service et qui a laissé sa place à Declan pour raison de santé. Melissa est équipée et entend plus ou moins maintenant mais elle a gardé un handicap sévère et des difficultés d’élocution. Son parcours tout entier est remarquable. C’est un personnage féminin très fort qui suscite l’admiration. Elle est très indépendante, ne joue jamais sur ses difficultés. Elle est totalement à égalité avec Declan qui est le beau gosse de service à qui tout a souri jusqu’alors. On ne peut que se féliciter de ces héroïnes qui répondent du tac au tac, ne demandent aucun statut particulier, juste qu’on les respecte.

La romance est un brin décevante, malheureusement. Au départ, on nous présente Declan et Melissa comme des ennemis mais cela dure bien peu de temps pour laisser la place à l’habituelle attirance irrésistible. L’histoire se développe surtout autour de leur méfiance réciproque par rapport à l’engagement, thème très usé de la romance. Par ambition, Declan ne veut pas vraiment s’attacher à une femme qui le détournerait de son but. Melissa tient farouchement à son indépendance et qu’on la respecte. Tout cela n’est pas mal mené mais hyper classique et parfois on se demande encore ce qui les oppose. Le contexte, celui du travail du service est très bon par contre et fait oublier les quelques lenteurs et aspects prévisibles de la romance.

Le tout se déroule au sein de la famille O’Brien, qui est elle aussi, très classique. Cette famille est très unie avec pas mal de garçons qui s’aiment de cette façon bourrue qu’on voit souvent. C’est très sympa, car chaque histoire a l’air très belle et souvent liée à un sujet grave. Cela donne envie d’en découvrir quelques-uns. Une jolie romance, donc, efficace avec des réflexions très intelligentes sur le handicap et les difficultés du travail avec l’enfance abusée.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *