Button and Pain – Buttons – 3 de Penelope Sky

17 mai 2017

Avec Penelope Sky, on entre dans le « vrai » dark erotica, pas la version un peu sulfureuse qui s’est développée récemment. L’auteure a développé dans cette trilogie une intéressante version d’une héroïne qui tombe dans un un trafic de femmes et va être victime du pire. Si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes et avez l’intention de lire cette trilogie, ne continuez pas cette chronique, vous risquez d’être spoilés.

Nous avons suivi la terrible histoire de Pearl depuis deux tomes déjà. Elle a été vendue à des trafiquants de femmes par son propre fiancé. Achetée par une sorte de mafieux italien, elle s’est retrouvée en Italie, en Toscane. Elle va finir par tomber entre les mains d’un homme, Crow. Lui aussi dirige un groupe criminel, avec son frère avec en guise de couverture, un vignoble toscan. Le second tome avait vu se mettre en place une étrange relation entre Crow et Pearl qu’il surnomme Button. Le titre de cette série s’inspire justement du marché qu’il a passé avec Pearl : elle peut racheter sa liberté si elle gagne des boutons qu’il détient. Ils servent un peu de compte à rebours de leur relation. À la fin du second tome, Button a réussi à s’enfuir et a regagné les États-Unis, son pays. Ce troisième opus sera consacré à la vengeance et aux règlements de tous les problèmes.

Il est sans doute moins réussi que le précédent. Il souffre d’un problème récurrent dans le dark, c’est le passage d’une situation violente, conflictuelle, parfois insoutenable à la romance. Souvent, le héros s’affadit et la relation très dure, atypique et dérageante devient bien plus classique. Quand on a suivi les tribulations de Button et Crow, les voir se retrouver est très sympathique mais c’est m-plus attendu. La relation dysfonctionnante devient plus banale. L’autre souci est que l’auteure passe vite sur certains passages cruciaux qui permettent de clore des pistes ouvertes précédemment. C’est parfois, tellement simple que c’est déroutant.

Mais il demeure une liaison intense et forte entre deux êtres que la vie a pratiquement détruits. Tous deux ont un passé lourd : Button a été horriblement maltraitée dans le premier tome. Précisons que Crow n’est pas son bourreau, qu’il n’est pas son sauveur non plus mais quelque chose entre les deux. Crow a perdu tous ceux qu’il aimait et s’interdit tout sentiment. L’un des enjeux de ce tome est pour lui, de faire face à ce qu’il ressent. Button a toujours été une femme exceptionnellement forte qui n’a jamais plié devant son bourreau. Sa relation avec Crow l’a rend plus forte encore. c’est un personnage féminin passionnant qui pousse Crow dans ses retranchements et mène autant la danse que lui y compris au lit.

Les scènes sensuelles sont nombreuses, assez osées, mais pas autant qu’on pourrait le croire pour ce couple qui revendique l’envie de violence et de domination.

C’est un bon troisième opus, pas parfait, pas totalement dominé, un peu à l’image de cette série qui a des moments plus faibles, plus brouillons mais c’est un bon exemple du genre. Évidemment, si ce tome n’est pas aussi violent que les précédents, il demeure assez dérangeant et pas pour tous les yeux. Pour ceux qui aiment ces relations hyper inhabituelles et intenses, n’hésitez pas. Malgré les défauts, cette trilogie captive l’attention du lecteur.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *