Respire de Vincent Morrone

28 mars 2017

Voilà un roman trompeusement prévisible qui vous emporte bien plus loin que le résumé du départ et suscite pas mal de questions et de réflexions. Cela commence de façon hyper classique mais cela se complique nettement ensuite et si le thème de l’abus et de l’agression sexuels sont aux cœur du roman, ce n’est pas abordé comme souvent.

La scène d’entrée est donc assez connue dans la romance NA. Cassie est une jeune femme qui a connu déjà pas mal de problèmes et est plutôt craintive et prudente. Le titre du roman fait allusion d’ailleurs à ses fréquentes crises d’angoisse qui l’obligent à surveiller sa respiration. Un soir, sur le chemin du retour, elle va être agressée et sauvée in extremis par un jeune homme qui a tout du chevalier à l’armure étincelante. Noah s’interpose, la libère. Il est jeune, séduisant, passionnant et gentil. cela pourrait être le début d’une histoire d’amour comme on en voit beaucoup dans la romance mais cela va se révéler un peu plus compliqué. Il apparaît très vite qu’il est très réservé et cache de lourds secrets.

C’est ce dernier point qui rend le livre vraiment étonnant car rarement un héros a cumulé autant de soucis et une vie aussi atypique. Je vous laisse découvrir tout cela dans le roman. Noah est bien plus qu’un beau gosse qui sauve l’héroïne et il prend une dimension bien particulière au fil des pages. La romance s’efface même un peu pour laisser place à la description des évènements mais aussi à la réflexion face à toutes ces révélations.

Le livre est grave, parle beaucoup d’agressions sexuelles, il vaut mieux être prévenu. Il est aussi parfois un peu dans la surenchère et c’est mon seul reproche. Noah et Cassie, à eux deux, cumulent un impressionnant passif et on est un peu écrasé par leur malheur au fil des pages. C’est une romance décidément très sombre, mais jolie, très tournée vers l’espoir sui renait, la repentance et l’action pour réparer ceux qui ont été abusés. Rien de léger ni de facile.

Pourtant l’auteure réussit à instiller un peu de légèreté et surtout, les deux héros ne sont pas isolés dans leurs malheurs. Ils sont dans une bande comme cela peut se passer à l’université. Tous deux sont très jeunes puisqu’ils débutent leurs études. Cela rend encore plus fort et touchant leur comportement et leurs déboires.

Ce n’est pas du tout la romance facile à laquelle on peut s’attendre. L’idée est bonne même si parfois, l’accumulation de drames et la gravité du sujet déconcertent. Mais vous pourrez être sûre de ne jamais avoir lu une telle romance.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *