Petit guide de survie à l’usage de ceux qui vivent avec une lectrice de romance

6 mars 2017

Voilà un titre bien inquiétant et peut-être excessif, me direz-vous. Survie… tout de même… Mais ceux qui vivent avec une lectrice de romance ( ou toute lectrice compulsive bien sûr mais j’aime à penser que la romance est un bon exemple !) vous le confirmeront. C’est parfois… difficile. Il y a donc quelques règles simples à respecter et tout se passe très bien. On survit, même mieux on s’éclate avec une lectrice de romance. Que vous soyez une sœur, un frère, des parents ou un compagnon ou une compagne d’une lectrice, vous pouvez être concerné !

Règle n° 1 : Ne jamais se placer entre le roman et la lectrice.

Quand elle a un livre en cours ou un autre qu’elle rêve de commencer, n’essayez pas de lui prendre pour voir la couverture, de lui faire une blagounette en lui cachant ou tout simplement de la retenir au moment où elle veut lire. Là, ça peut être dangereux. C’est un peu comme aller taquiner des oursons devant une mère Grizzli ou de décider que c’est le bon moment de tester votre pointe de vitesse contre une mère et ses petits. Prudemment, vous vous éloignez et vous attendez qu’elle sorte de sa lecture, c’est à dire parfois, simplement à la fin du roman.

Règle n°2: Ne pas interrompre la lecture.

Là c’est peut-être moins dangereux. Vous n’obtiendrez, le plus souvent, aucune réponse : elle ne vous entend pas, ne veut pas vous entendre. Donc, ne profitez pas de ce moment, pour lui dire que vous avez accepté de partir en vacances avec vos parents et toute votre famille en vous disant qu’elle ne dira pas non après. Bon, d’abord être lectrice de romances ne rend pas sourd, donc il est possible qu’elle capte l’info et si jamais ce n’est pas le cas… elle finira par le savoir. Non, il suffit d’attendre patiemment qu’elle repose son livre. Ça peut être long mais ça finit toujours par arriver.

Règle n°3 : Ne jamais émettre le moindre doute sur la nécessité d’acheter un nouveau livre ou une bibliothèque ou tout objet en rapport avec la lecture.

Oui, de l’extérieur, cela peut paraître bizarre mais ne lancez jamais une phrase du genre: « Et si on vidait un peu ta bibliothèque ? On pourrait faire un carton pour une association. » Non, la lectrice de romance n’est pas égoïste ni peu altruiste, mais elle ne peut pas faire ça , ça serait un peu comme lui demander de choisir entre ses enfants et vous allez la blesser terriblement. En fait quand vous prononcez cette phrase, elle entend :  » Et si on allait tuer des bébés phoques sur la banquise et qu’on allait ensuite massacrer des chatons ? ».  C’est à la fois choquant, poignant et horrifique. Elle risque de se mettre à hurler en mode hystérique, les yeux exorbités, terriblement déçue : « Comment peux-tu… »

La bibliothèque restera là, bourrée à bloc. Elle a toutes les chances d’avoir une petite sœur dans le futur qui débordera très vite elle aussi…

Règle n° 4 : Ne jamais, ô grand jamais, lire un passage des livres pour essayer de comprendre ce qu’il y a de si fascinant.

A priori, ça semble une bonne idée, pour comprendre. Mais vous risquez de tomber sur une description du héros… Et là, si vous êtes un homme, c’est très démoralisant. La suite est très connue, on retrouve l’homme en question devant son miroir à contempler ses abdos et il va constater que chez lui, ça ressemble plus à un gâteau au chocolat qu’à une tablette, et qu’il est urgent d’arrêter d’en manger ( du chocolat et des gâteaux!). Sinon, il regarde ses tatouages en se disant que c’était vraiment une grosse erreur de laisser un pote tester son talent son absence de talent sur soi avec le seul argument que ça serait gratuit. Il va chercher désespérément la fossette qui fait craquer toutes les filles mais elle n’est pas là, rien à faire. Et il se rend compte qu’il ressemble à un hérisson au réveil avec sa barbe de trois jours qui n’a rien de sexy. Le pire c’est quand il constate qu’il est de taille normale… vraiment partout… Démoralisant…

Règle n°5 : Ne jamais demander à la lectrice de romance de rejouer la dernière scène de sexe qu’elle vient de lire IRL ( dans la vraie vie)

C’est théoriquement une p***** de bonne idée pour tous les deux mais… parfois c’est plus complexe que ça en a l’air. En gros, si vous êtes obligés de vous arrêter pour vérifier quelle jambe doit être levée avant l’autre et ce qu’il faut faire après… C’est compliqué de redémarrer. En plus… je vous renvoie à la règle précédente. Ça peut décourager même le plus confiant des hommes. Parce que le héros qui fait jouir cinq fois d’affilée une femme  et assure lui-même plusieurs fois par nuit… ça donne une idée de la définition d’utopie, de « j’en ai rêvé » mais pas forcément de la réalité.

 

Voilà cinq règles, bien entendu ce sont les plus importantes, il en existe des dizaines d’autres que je vous laisse découvrir tout seuls. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas si difficile de partager la vie d’une lectrice de romance, il faut juste comprendre quelques principes de base. Ce que je viens de vous aider à faire. Non, non, ne me remerciez pas !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *