The Butterfly Project d’Emma Scott

26 février 2017

Emma Scott progresse de livre en livre et varie les sujets et les approches de la romance avec une aisance et un succès impressionnants. Après un dyptique poignant et original, elle revient à un Na simple et beau et bien plus profond qu’il n’y paraît au départ.

En réalité, l’héroïne Zelda a fait une brève apparition dans le duo de romans précédents. Intéressant prénom que celui de Zelda, puisque c’est celui de l’épouse de Scott Fitzgerald. Elle travaillait à Las Vegas dans le salon de tatouage de Theo, le héros du second livre. Nous la retrouvons ici, loin de cette ville, à New York, où elle est venue présenter à des éditeurs son roman graphique. Mais ce qu’elle espérait être une marche triomphale vers un nouveau métier et une autre vie ne tourne pas vraiment comme prévu. Son roman graphique ne trouve pas preneur mais un encouragement : si elle travaille son œuvre, peut-être qu’un éditeur pourrait être intéressé. Zelda hésite : partir et abandonner ? ou tenter sa chance mais comment ? C’est à ce moment qu’elle va rencontrer Beckett, un jeune homme qui sert dans un petit restaurant où elle va se rendre. Va commencer  alors une superbe histoire entre ces deux-là.

Car, sans les avoir Beckett et Zelda ont plus en commun qu’ils ne le pensent. Tous deux ont un lourd passé qui les a laissés traumatisés et écrasés de culpabilité. Je ne vous donnerai pas plus de détails mais si leur histoires est fondamentalement différente; tous deux sont à la recherche depuis longtemps, surtout Zelda, de la rédemption. Ils ont besoin de trouver le pardon tout particulièrement pour eux-mêmes. Et derrière la jolie histoire apparaît un questionnement bien plus profond comme c’est souvent le cas pour cette auteure.

Le tout se déroule dans un New York hivernal, pas forcément très glamour d’ailleurs. Beckett est coursier en vélo et arpente les rues d’une des villes les plus dangereuses du monde à vélo. Emma Scott, de cette façon si intelligente qui la caractérise, fait un parallèle, un lien très intéressant entre ce simple jeune homme, peu expansif et les héros des romans graphiques, la spécialité de Zelda.  Il a un peu ce complexe du héros, Beck, même s’il ne se voit pas comme ça. Et sillonner New York en vélo vous donne un peu plus ce statut ! Le froid, la pluie, les rues grises mais également la magie de la ville au moment de Noël sont bien là.

Et puis, il y a le roman graphique de Zelda. Évidemment, il y a jeu de miroir entre l’histoire de Zelda et celle de son héroïne, bien plus dure et radicale qu’elle. Le fait que Beckett va plus ou moins collaborer avec elle au travail sur son roman est riche de sens aussi. Tout est comme ça dans ce roman, empli de moments touchants mais également de messages passionnants. C’est même assez inhabituel dans la romance, notamment cette façon d’aborder le thème du pardon. Ce qui est rare ici c’est la situation de Zelda qui est étonnante et à quelle occasion le pardon est suggéré. C’est assez exceptionnel aux États-Unis, surtout en ce moment. C’est donc d’autant plus important.

Tout est réussi une fois de plus. On est emporté par la simplicité apparente de l’histoire de Beckett et de Zelda, par la beauté des âmes des personnages, particulièrement de Beckett. C’est un héros, fragile, qui porte le fardeau des remords comme un boulet. Il vit un peu en demi-teinte, en noir et blanc jusqu’à ce que Zelda entre dans sa vie, lumineuse et fragile. C’est beau, émouvant et parfois grave dans la réflexion qui est abordée. Emma Scott a un style bien à elle, une façon d’écrire qui va au-delà de la romance tout en offrant de magnifiques histoires d’amour. Elle le preuve encore une fois ici. On sent toute l’émotion, tout le monde intérieur qu’elle offre à ses lecteurs et cela offre une lecture qui fait du bien. Pour terminer, précisons que nous avons droit à quelques planches du roman graphique de Zelda, qui est d’ailleurs une très belle histoire elle aussi qui mériterait un développement !

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *