Ice Chronicles de Battista Tarantini

16 février 2017

Si comme moi, vous avez suivi fiévreusement la série Above All de Battista Tarantini, vous ne devriez pas rester indifférents à ce petit cadeau judicieusement offert le 14 février. Il s’agit de quatre petits textes permettant de connaître un peu mieux Andreas Van Allen, alias Ice, le superbe pilote que vous avez pu découvrir dans la trilogie Above All.

Si vous n’avez pas lu la série, il est fort possible que cela vous en donne très envie mais vous apprécierez d’autant mieux les nouvelles si vous la connaissez déjà car elle éclaire brièvement, trop peu dirait la gourmande que je suis, quelque moments clés de la vie d’Andreas avant qu’il ne rencontre celle qui deviendra la femme de sa vie.

Si vous ne connaissez pas Ice, vous passez d’abord  à côté d’un grand personnage. Il appartient à une catégorie que j’affectionne c’est à dire le glacier explosif, le volcan islandais, l’homme qui se protège derrière une barrière de ronces pour ne plus souffrir et cacher sa vulnérabilité. Celui-ci est en uniforme en plus. Et il est même pilote de chasse. Bref, on atteint des sommets dans le genre. Ce personnage avait donc bien droit à quelques lignes de plus. Et c’est un vrai plaisir d’une part parce que c’est utile : on avait deviné tout ce qui s’était tramé avant, les relations difficiles du petit garçon avec son papa, ses débuts dans l’aviation… et ses rapports avec les femmes bien sûr ! Cela apporte un éclairage qui lui donne encore plus de profondeur et d’intérêt et Dieu sait qu’il en avait déjà beaucoup.

J’ai beaucoup aimé, mais c’est purement subjectif, la première et la dernière de ces quatre petites scènes. Andreas enfant, est adorable et on sent bien que tout bascule vite pour lui et il y a aussi la rencontre avec sa Miss Météo, que nous connaissons mais qui est tellement intéressante de son point de vue. La scène était savoureuse mais racontée par Andreas… Je n’en dis pas plus…

J’ai beaucoup aimé retrouver Ice dans toute sa splendeur arrogante et ses excès. Mais, et c’est aussi un plus dans ce petit cadeau fort généreux, l’auteure semble maîtriser encore mieux son personnage. Chaque mot et chaque scène le démontrent. De quoi nous faire regretter que la trilogie soit terminée. Mais cela donne envie de lire les prochains livres de Battista Tarantini, histoire de voir cette maîtrise mise au service d’autres personnages masculins et d’autres univers.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *