Bad Mommy de Tarryn Fisher

10 février 2017

Tarryn Fisher a beaucoup de talent et le prouve amplement ici avec ce thriller psychologique brillant qui vous plonge du début à la fin dans une sensation de malaise trouble et qui reprend les habituels thèmes de ‘l’auteure. Si vous la connaissez pour ses romances toujours perturbantes et différentes, sachez que livre n’en est pas une. Pas du tout. par contre, si vous aimez les personnages tordus et une intrigue qui l’est également ce roman est pour vous.

Le livre est raconté à trois voix. Il y a en effets trois personnages principaux dans cette histoire : Fig est une jeune femme qui va remarquer une petite fille, Mercy. Elle a l’âge qu’aurait eu un enfant qu’elle a perdu quelque temps plus tôt. Fig apparaît pendant un bref moment comme une femme en souffrance d’enfants mais c’est bien plus compliqué que cela. La petite Mercy a deux ans et a des parents, Darius et Jolene. Pour Fig, Jolen est indigne de cette petite fille et elle va tout de suite penser qu’elle ne mérité pas sa fille. Et elle décide de s’installer près de chez elle, dans la maison voisine et de s’intéresser de très près à cette charmante petite famille.

Cette entrée en matière est à la fois glaçante et pas si étonnante. On se doute bien que pour une raison ou pour une autre, Fig est un peu dérangée. Et on craint un peu ce qu’elle va faire à Jolene, Darius ou Mercy. L’auteure joue toujours franc jeu, elle ne vous cache pas les soucis des personnages. Et ils en ont tous, chacun à leur façon.

Fig va donc s’introduire, sans aucune subtilité dans l’intimité de ce couple et de cette famille. Si son obsession du départ était plutôt Mercy, les choses vont évoluer.

Pas la peine d’ne dire plus, ce serait trahir une intrigue superbement menée. Il n’y a pas véritablement de suspense mais juste une scénario ingénieux qui se révèle lentement au fil des pages qui vous donne envie de savoir jusqu’où cela va aller, à quel point les héros sont perturbés.

Après avoir entendu la version de Fig, on a droit à celle de Darius puis enfin, Jolene prend la parole. Attention, chacun ne donne pas sa version de mêmes faits, ils prennent la suite et nous conduisent jusqu’à la fin de cette histoire.

L’auteure sait juste garder le parfait équilibre entre la folie et l’équilibre mental et elle parle, à sa façon de fidélité, de famille, d’égoïsme et d’amour. C’est parfois effrayant, toujours dérangeant et mené de main de maître jusqu’au dernier mot où l’on voit que l’auteure n’est jamais à court de pirouette. C’est bien fait, brillamment imaginé et un brin effrayant mais c’est un livre difficile à poser.

 

Wrap Up

  • 9/10

Pros

Cons

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.