Real Good Man – Real Duet – 1 de Meghan March

20 janvier 2017

Meghan March s’exprime dans deux styles radicalement différents et celui de ce livre n’est pas celui que je préfère. Quand elle écrit des romans plus longs mettant en scène des héros plus complexes, c’est nettement plus intéressant. Il y a de bons moments dans ce premier tome mais d’autres qui le sont moins?

Tout commence pour Banner et Logan par une erreur qui va les conduire à se parler par SMS. Ils ne se connaissent pas, Banner vit à New York et Logan au fond fond du Kentucky. Elle est la fille d’un couple aisé d’ingénieurs ; il est un ancien militaire, reconverti en garagiste. Il vit dans une toute petite ville où tout le monde se connaît, et elle dans une immense cité. L’attraction qui s’est développée entre eux va décider Logan a tenté une vraie rencontre. Ainsi, il va livrer une voiture à New York et rencontrer Banner.  Celle-ci a l’habétude d’enchainer les conquêtes d’un sir et assume très bien cette situation mais elle voit vite que Logan n’est pas tout à fait comme les autres hommes qu’elle rencontre.

Cette entrée en matière avait pas mal de potentiel met il y a vraiment des moments sympathiques entre ces deux là. Mais quand elle choisit ce style, l’auteure s’exprime délibérément d’une façon très familière et adore outrer un peu les situations. Ainsi, Banner revendique haut et fort sa liberté et son indépendance et elle n’a pas la langue dans sa poche. Elle réplique sans gêne. Ce n’est en général pas très fin et on peut sans doute sourire lorsqu’on la voit échanger avec sa vieille voisine qui fait semblant d’être choquée par son comportement et l’insulte copieusement. Cela ne vole malheureusement pas très haut. Dans cette version de ces livres, Meghan March décrit aussi des couples avec un héros dominant, très mâle. Logan ne fait pas exception. Heureusement, elle réussit à le décrire avec suffisamment de finesse sinon le livre aurait sombré. Logan est viril, certes, un manuel du fin fond des Etats-Unis mais il est respectueux et exerce sa domination au lit. C’est banal mais supportable.

L’intrigue est plutôt prévisible, joue beaucoup sur les différences des deux personnages et également sur le côté très inhabituel de leur liaison. Ni l’un ni l’autre ne connaît vraiment de relation durable. Là aussi, ce n’est pas très nouveau, pas plus que les rebondissements dont le dernier qui relance l’intérêt à la fin de ce premier tome. Cette péripétie ainsi que quelques autres surprennent. On ne s’ennuie pas mais cela manque aussi de subtilité.

Logan est sympathique, Banner, grande gueule, demeure globalement agréable aussi. Le roman demeure cependant un peu inégal. Certaines scènes font lever les yeux au ciel mais l’auteure évite tout de même de basculer dans l’exagération. Ce n’est pas parfait mais pas raté non plus.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *