Love in Lingerie d’Alessandra Torre

19 janvier 2017

Alessandra Torre n’est décidément pas une auteure comme les autres. Quand on lit le résumé de son livre, on semble être en terrain connu. Trey est un homme d’affaires, il possède une société de lingerie et l’héroïne Kate est son employée. Elle a obtenu le poste très convoité de directrice de la création dans la boîte. They est magnifique, tellement qu’il pourrait servir de modèle pour les sous-vêtements masculins de la maison. Vous avez lu ça cent fois ? Pas forcément.

Tout d’abord, l’entreprise ne se porte pas si bien que cela. Trey n’a pas forcément réussi à la maintenir à flot. Kate est venue pour trouver un vrai tournant dans sa carrière qui s’endormait sous la férule d’une supérieure très en contrôle. Trey a eu quelques expériences malheureuses en sortant avec des collègues de travail. Kate est focalisée sur sa carrière. Il y a une attraction entre eux mais ils n’ont pas l’intention de la laisser se développer.

Le début du roman est un peu déstabilisant. Les chapitres sont hachés, on se demande justement vers quel genre de romance nous allons nous diriger. Ce n’est clairement pas l’histoire d’une idylle au bureau. Ce n’est pas non plus une romance érotique avec des jeux sans fin avec l’entreprise de lingerie créant une ambiance érotique. Loin de là. L’histoire s’étale sur de longs mois avec deux héros qui vont se rapprocher, travailler ensemble, s’observer mutuellement, sans jamais franchir le pas qu’ils se sont interdits de franchir ( ce que font tous les héros habituellement). N’en déduisez pas que c’est ennuyeux et pas tendu érotiquement. Bien au contraire, la tension sexuelle est à couper au couteau. Chaque chapitre est ponctué par une sorte de phrase du genre « si ce qui se passe était une pièce de lingerie… ». Chaque chapitre correspond à un scène de l’évolution de cette relation totalement atypique. Le chemin classique qu’empruntent les autres auteurs avec deux héros qui se sautent dessus dès qu’ils se voient est bien différent ici. Il n’y a pas plus d’histoire d’amour aux étapes bien balisées.

Alors, cela peut déranger car les deux héros ont leurs propres aventures et l’auteure fascinée par les trios va jouer encore avec cette idée. Je vous rassure, c’est juste un jeu habilement utilisé dans l’intrigue.

On sort de cette lecture étrangement fasciné. L’histoire est simple, il ne se passe pas grand chose mais chaque scène est ciselée, marquée par une intensité sexuelle parfois exceptionnelle. Ce livre est profondément érotique tout en décrivant très peu graphiquement  ce qui est, là aussi assez rare. La construction est très originale dénouant l’intrigue là où beaucoup de livres commencent ou arrivent très vite.

Alessandra Torre écrit sa propre romance. On peut ne pas adhérer, être même déstabilisé tellement elle détourne les codes du genre parfois mais c’est un vrai bonheur servi par une écriture ciselée, précise, remarquablement efficace surtout dans les scènes de sexe, elles aussi subtiles et intenses. Mais les dialogues sont aussi très intelligents. Bref, cela fait du bien d’avoir d’autres voix dans ce genre si souvent accusé de peu innover.

One Comment

  • Evenusia 19 janvier 2017 at 21 h 30 min

    Je suis totalement fan de cette auteure que j’avais lue en VO et adoré avec Black Lies. J’avoue avoir hésité à lire celui-ci que l’auteure présentait avec des teasers qui laissaient supposer une romance érotique dans le milieu de la mode. Je me réjouis que ce ne soit pas le cas et qu’elle innove encore le genre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *