Casanova d’Emma Hart

25 janvier 2017

Emma Hart est une auteure reconnue aux États-Unis qui publient beaucoup mais pour une raison assez inexpliquée, je ne suis jamais totalement convaincue par ses livres. C’est le cas avec celui-là même si elle a fait son possible pour chasser ses défauts habituels et soigner l’écriture et l’intrigue.

Lani est une jeune femme, de retour dans sa petite ville natale depuis des années simplement pour les obsèques de sa grand-mère. Elle va découvrir à cette occasion que sa sœur aînée attend un bébé et décide rester pour quelques temps là. Elle est journaliste free-lance donc rien en l’en empêche sauf peut-être le souvenir de son ami d’enfance devenu celui qu’elle déteste le plus au monde : Brett. Si elle est issue d’une famille modeste, Brett est un héritier et habite dans une grande propriété. Il a aussi une épouvantable réputation de bon à rien qu’il a entretient avec soin.Brett, boit, fit la fête, enchaîne les conquêtes au grand dam de sa famille. Il est temps pourtant que son statut change et peut-être que quelques articles bien orientés feront l’affaire. Or, Lani sait faire cela.

J’ai déjà eu un peu de mal avec ce début car on se demande pourquoi Lani va céder à cela. on doit ainsi passer sur pas mal de petits détails qui ne collent pas trop. Brett est évidemment particulièrement intéressant. Le livre s’appelle Casanova, c’est le petit surnom que lui donne Lani. Il a tout du playboy, arrogant, très séduisant qu’on n’a bien du mal à détester. Et en cela, Emma Hart atteint son objectif. Il assume totalement son image négative. Par contre, l’auteure va peu à peu lui faire une autre personnalité bien plus touchante qui va tout changer. Quant à Lani, c’est une jeune femme très intéressante qui a un passé assez compliqué. Elle passait pour l’intello à l’école et Brett justement, au départ, l’a protégée. Puis tout a changé. C’est un des éléments importants de l’intrigue. Lani est profondément blessée par ce qui s’est passé autrefois et elle est extrêmement agressive. Pour une fois, une héroïne ne se laisse pas faire et sort quelques vérités bien senties à un héros qui se veut dominateur et en contrôle. Ça change et c’est bienvenu même si cela frôle la caricature par moment. Lani est toujours sur la défensive. Là aussi la situation va évoluer au cours du roman.

L’intrigue va peu à peu se dévoiler et les questions que l’on peut se poser vont trouver leurs réponses. On devine une partie d’entre elles notamment sur qui est le vrai Brett derrière le masque de Casanova moderne.

L’impression est donc globalement bonne mais ce n’est pas un coup de cœur. L’auteure tisse une histoire intéressante avec une classique intrigue de passé qui remonte à la surface et de malentendus. C’est très sexy, bien écrit. Et Brett fait son petit effet. Emma Hart est donc sur la bonne voie.

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *