Quelle coïncidence…

5 décembre 2016

Je crois qu’il est temps d’aborder un des détails de la romance qui a le don de m’agacer le plus : les coïncidences extraordinaires qui font que les héros se rencontrent par pur hasard à tous les coins de rue ou tombent sur l’info qu’il cherchait depuis toujours juste au moment où il faut, bref, tout ce qui fait que l »intrigue d’une romance connaît un rebondissement qui tombe de la lune.

Si vous ne voyez pas à quoi je fais allusion, je vous donne quelques exemples, parmi les plus lus.

Premier exemple: l’héroïne va commencer dans une nouvelle école ou un nouveau boulot ( cela dépend si elle est encore étudiante ou pas), elle décide de passer une dernière soirée de liberté et de fêter ça et se rend donc dans un bar. Et là, grosse méga-surprise du je n’en reviens pas, elle tombe sur un dieu vivant, beau, séduisant, intelligent qui évidemment pense la même chose d’elle. Cela leur permet de passer une soirée voire une nuit géniale. Ils ont discuté, bu ensemble, se sont trouvés de super affinités mais bizarrement ont évité de se donner leur nom complet et leur métier. Et puis, il se disent avec regret ou pas, que c’est fini que jamais, ô grand jamais, ils ne retomberont l’un sur l’autre… Mais voilà, pas dans la romance! Car qui se trouve derrière le bureau du prof le lendemain ? Qui accueille sa nouvelle employée qui n’en croit pas ses yeux ? L’homme en question… Quelle coïncidence….

Deuxième exemple: l’héroïne a perdu de vue le héros ou cherché à ne pas le voir, veut l’éviter. Elle se dit qu’elle va sortir dans un bar ( oui je sais, c’est souvent un bar mais il se trouve que la coïncidence a souvent aussi l’inconvénient de manquer d’imagination), ou un parc, ou l’épicerie du coin… Et que se passe-t-il donc de super surprenant ? Le héros est là, bien-sûr, ou arrive quelque temps plus tard. Mais quelle coïncidence… Et mieux encore, le héros débarque tout le temps au moment où l’héroïne est en train de se faire aborder ou draguer par un autre homme. Mais quel hasard malencontreux…

Alors, vous me direz, ça arrive. Et je serai totalement d’accord avec vous. Pas plus tard qu’il y a quelques mois, je me suis retrouvée nez à nez avec un collègue de travail dans un musée de Florence. Véridique. Nous vivons dans la même (petite) ville et je ne crois pas l’avoir croisé dans un supermarché ou dans la rue mais là, sans se concerter, nous voilà au pied d’œuvres d’art, loin de chez nous. Ce n’est qu’un exemple et nous avons tous connu ce genre de situations improbables mais vraies.

Le problème est que dans la romance, la coïncidence n’arrive jamais seule. Et là, on rentre dans le domaine du hautement impossible. Parfois quand une auteure vous colle trois rencontres fortuites dans New York, vous vous demandez si on vous prend pour une quiche. Vous avez vu la taille de cette ville ? Le nombre de bars ou clubs qu’on y trouve, même simplement à Manhattan ?Quelle probabilité a-t-on d’y croiser trois fois de suite la même personne de façon totalement inopinée ? Je vous jure que vous avez plus de chances de trouver une ride sur le visage d’Isabelle Adjani. C’est dire…

En plus, ce sont de vraies coïncidences, pas du tout organisées par les héros, qui se retrouvent face à face sans avoir imaginé une seconde que ce soit possible. Et ils ont raison, c’est impossible ! Quand je pense le nombre de fois où j’ai essayé de tomber sur quelqu’un faussement par hasard et que j’ai loupé mon coup… vous vous dites que le destin a décidé de réunir ces deux-là.

Ah voilà, l’explication que l’on vous sort ! L’auteure, parfois un peu honteuse d’avoir eu recours à ce mauvais stratagème, vous glisse dans une phrase que les dieux/le ciel/le destin /la chance/le karma, tout ce que vous voulez, se sont unis pour cela. Mouais… Personnellement, je dirais plutôt que c’est un cruel manque d’imagination  de l’auteure ou un signe de sa paresse ou pire encore, que l’intrigue ne tient pas trop la route. Et même si dans la vraie vie, vous vous retrouvez plusieurs fois au rayon du papier toilette avec votre patron, dans un roman, cela fait un peu too much. Cela ne passe pas. Je crois que la phrase qui illustre mieux cela est : « la réalité dépasse la fiction ». Un auteur doit montrer que la fiction est encore loin devant.

Beaucoup de lectrices  vont sans doute se dire que tout cela n’est pas si important, du moment que le héros et l’héroïne se retrouvent à un endroit et que ça fasse voler des étincelles. Oui et non.La romance est une collection de clichés. La rencontre due au hasard dans un endroit en est un. Énorme. S’ il est traité de cette façon, sans recherche de mieux… Le plaisir est de se faire surprendre, encore et encore… Et puis, ça laisse encore l’impression dérangeante que la romance est un sous-genre où on peut bâcler certaines scènes. C’est surtout vu , revu et re-revu. Donc… s’il vous plait, un peu moins de hasard et coïncidence… ce sera une agréable surprise aussi pour le lecteur aussi !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.