Professor de Flora Ferrari

28 décembre 2016

Il n’y a pas grand chose à dire sur cette courte nouvelle, sans intérêt. L’auteure prévient, et j’aurais dû lire cela avant de me lancer dans la lecture, que tout arrive très vite dans cette histoire et c’est un euphémisme. En réalité, cette nouvelle est une sorte d’épilogue d’une histoire plus longue qui n’a pas été écrite. Dans la romance, le plaisir de lecture vient souvent des difficultés rencontrées par les héros pour vivre leur amour, ici, c’est l’inverse.

Ryker est donc super beau, super intelligent, super plus vieux que l’héroïne, Aria. Ryker a rencontré la jeune femme quelques années auparavant car il connaît ses parents. Il est tombé amoureux d’elle et réciproquement au point que Ryker qui est un pilote de l’armée a suscité une vocation chez Aria. Ils doivent, au début de l’histoire se retrouver dans une sorte de séminaire, loin de chez eux et tous deux, sans en parler, ont décidé de jouer leur carte et de commencer une liaison. Pas besoin de se convaincre que l’autre est celui qui convient, c’est le principe de départ, déjà acquis.

Voilà donc nos deux amoureux ensemble… et c’est tout. Il ne se passera rien du tout sauf des scènes de sexe dont on pourrait espérer qu’elles soient plus torrides étant donné le début mais l’auteure promet mais ne va pas plus loin. Tout s’arrange absolument au mieux à chaque mini obstacle qui se présente sur leur route et on se demande d’où ils sortent.

En réalité, cette courte nouvelle accumule les fantasmes de certaines lectrices : un aviateur, qui devient prof, qui adore dominer au lit et ailleurs, plus vieux et nous aurons la conclusion attendue à une telle relation. Le tout s’enchaîne sans logique ni recherche.

 

Une nouvelle à éviter, comme l’auteure qui n’écrit que ce genre d’histoires.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *