Le beau gosse, le bébé et la lectrice de romance

19 décembre 2016

Non ce n’est pas une fable, c’est un simple constat sur l’émergence d’une scène récurrente dans certaines romances : l’apparition du héros dans toute sa mâle virilité tenant un tout petit, mini bébé qu’il pourrait écraser dans ses grosses pattes, mais qu’il manipule avec toute la délicatesse requise, les yeux brûlants d’amour. Ou qui abandonne toute dignité masculine pour faire plaisir à un petit bout …

Je pense que vous avez déjà des étoiles dans les yeux et que vous avez déjà quelques petits papillons qui s’agitent dans votre ventre… C’est le but de ce genre de scènes. Le grand mystère est de comprendre son effet. Décortiquons tout ça.

Parce que tout de même, un papa ou un oncle, ou tout homme qui porte un enfant ne devrait pas déclencher à ce point l’hystérie féminine. Oui, mais voilà, revenons un peu en arrière…

Pendant longtemps, la toute petite enfance a été une histoire de femmes. Le père ne s’approchait pas de ce petit être braillard qui tète, dort et salit ses couches. C’était une affaire de femmes ça. Qui est capable de le nourrir ? Celle qui a les seins faits pour ça ! Il boit un biberon ? Pas grave… la fonction nourricière est avant tout maternelle. Papa partait gagner l’argent de la famille et se tenait loin de ce petit bébé bizarre. Franchement, c’était assez pratique pour éviter les corvées qui vont avec comme de changer ses couches ( pas glop tout ça) et de se lever la nuit ( pas glop du tout).

Alors voir un homme, hyper viril, comme tous nos héros, en général, méga-occupé, super important, voire bad boy, se pencher sur un petit bébé et s’extasier, le soulever, le toucher, s’en occuper…

 

 

Vous voyez ce que je veux dire ?

 

C’est le moment où l’on peut dire que l’homme assume toute sa partie féminine. Il pleure, a des émotions, et adore les enfants. Il le montre, s’approche du petit être. Et même s’il est méchant, redoutable, a du sang sur les mains, jamais il ne fera de mal à un enfant. C’est inacceptable pour une femme de lire le contraire.

Alors, évidemment, une fois de plus, on peut s’étonner un peu. D’une part, ce n’est pas vraiment nouveau. Oui, mais si on regarde les statistiques en France, on constate qu’un congé parental est généralement pris à 95 % par la maman, pas le papa… Donc finalement, les vieux schémas ont encore la vie dure. On me dira que c’est souvent parce que le papa a un revenu supérieur à celui de la maman. Mais là ça ouvre un autre débat féministe que je vous épargnerai ici ! Concluons simplement que le beau gosse et le bébé, ce n’est peut-être pas encore une évidence et que voir cela ravit la lectrice.

Cela fait partie, comme je l’ai déjà dit, d’une légère inflexion du code des héros. Le mâle alpha qui se contentait de protéger sa femelle et sa progéniture genre homme des cavernes a un peu vieilli. Aujourd’hui, la lettrine de romance aime voir un homme ému par le « cutitude », les trucs super mignons. Comme un bébé. L’homme est amoureux et le dit. Il aime les enfants et le montre. Il a ses « faiblesses ».

Les auteurs de romance qui repèrent vite ce qui marche placent de plus en plus ce genre de scènes dans leur romance. Effet garanti. Vous allez fondre et toutes les femmes de l’histoire aussi. Voir un homme se comporter ainsi, fendre l’armure ajoute encore une corde à son arc.

Ça marche avec les bébés mais aussi avec les petits enfants. Ah, le papa qui partage un moment de mec avec son petit garçon ? Oh, le papa qui joue avec la petite fille et se laisse vernir les ongles ou coiffer ? Pas l’inverse ou très peu…

 

 

 

Bonjour les clichés et la reproduction sociale mais vous aurez certainement remarqué depuis un moment que la romance n’est pas révolutionnaire et que les clichés dont elle vit ne le sont pas non plus. Réjouissons-nous que le bébé ne soit plus que la seule préoccupation des mamans, c’est déjà ça ! Et puis si un homme peut accepter cette part de lui, il peut aussi être plus ouvert à sa compagne, plus doux…

Comme souvent aussi, je recommanderais bien à des hommes de lire cet article. Étant donné l’impact de ce genre de scènes sur les femmes, ils seraient bien inspirés de les reproduire dans leur vie quotidienne !

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.