Dancer – The Good Guys – 1 de Jamie Schlosser

22 décembre 2016

Si vous voulez un petite histoire toute simple, très agréable et qui définit ce qu’est un gentil héros dans la romance, foncez sur ce très joli titre d’une auteure peu connue mais qui, à défaut de briller par son originalité sait trouver des angles intéressants.

C’est le second roman d’une série de livres indépendants et nous allons suivre l’histoire de Brielle et Colton. Nous les découvrons à l’âge de 6 ou 7 ans. Ils sont voisins et les meilleurs amis du monde. Ils ont dû mal à se séparer et passent le plus de temps ensemble. Mais Colton va perdre sa maman et son père va l’emmener dans une autre ville où il souhaite refaire sa vie. C’est un drame dans la vie des deux petits enfants. Ils veulent garder des liens mais voilà, à cet âge, ce n’est pas évident. Et ils se perdront très vite de vue. Nous les retrouvons alors qu’ils ont vingt-deux ans tous les deux et une vie d’adulte, déjà assez lourde pour Brielle. Elle a été  mère à l’adolescence et elle reprend ses études maintenant que sa petite fille a presque quatre ans.

Ne revenons pas sur le fait qu’aux Etats-Unis, il n’y a même pas de débat pour savoir si une lycéenne garde un bébé quand elle est tombée enceinte et que le papa a très vite montré son manque d’intérêt. Ce n’est pas trop une question dans ce pays et c’est peut-être dommage, mais c’est comme ça. Brielle a trouvé un équilibre en continuant à vivre chez ses parents avec Ava, sa petite fille et elle gagne sa vie en dansant dans une cage dans un club pour hommes le soir. Pas facile d’assumer ce genre de profil au fin fond de l’Illinois. Et un beau jour, Colton va entrer un peu par hasard dans le club. Il ne reconnaît pas son amour d’enfance, elle si. Par contre, Colton succombe tout de suite au charme de Brielle.

Le résumé du roman induit un peu en erreur sur un point. Colton souffre soi-disant de troubles de l’érection dus à ce que l’on appelle une angoisse de performance. Ne vous attendez pas à une romance atypique avec un héros qui n’assure pas au lit. C’est un peu dommage que l’auteure n’ait pas utilisé du tout ce point de détail autrement que pour montrer un Colton très en doute sur lui-même avec les filles. Le souci disparaît très vite et nous allons découvrir ce qui permet d’appeler cette série « The Good Guys » c’est à dire « Les gentils garçons « . Parce que c’est profondément ce qu’il est.  Colton va devenir le chevalier-servant de Brielle. Contrairement aux autres, il ne va pas juger une femme qui danse quasi nue dans une cage et a eu une petite fille si jeune. Colton est juste follement amoureux, très vite.

Et cela fonctionne. Pour une fois, nous sommes dans une Amérique pas très glamour, celle des petites villes du Middle West où être puritain est toujours vrai. Les héros sont issus de famille modeste. Colton est chauffeur routier et travaille dans le garage familial. On connaît le boulot de Brielle. Leur rencontre est très lumineuse, simple et naturelle, comme les héros eux-mêmes. Ils sont simples et la construction de leur relation est comme une évidence. Ils sont délicieux à voir, dans leur dialogues, les petites habitudes qui se créent entre eux, celles datant du passé, mais aussi celles qu’ils inventent dans le présent. Enfin, notons la très mignonne Ava qui apporte beaucoup au roman et qui elle aussi sonne très juste Elle est bavarde, rigolote, étonnamment mûre et sensible pour son âge, mais crédible. Une relation spéciale se créé bien évidemment entre Colton et elle et c’est d’une efficacité redoutable.

Tout cela est très classique, pas toujours très fin mais c’est tellement adorable à lire qu’on tourne les pages en attente d’un nouveau moment aussi touchant et fort. Il y aurait sans doute pu y avoir encore beaucoup plus mais cela ne fait rien. Et puis on découvre, ces mecs bien, pas outrageusement torturés, qui ont l’esprit ouvert et respectent les femmes. C’est aussi un joli message à faire passer.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *