Scorpi – 1 – Ceux qui marchent dans les ombres de Roxane Dambre

29 octobre 2016

scorpi-tome-1-ceux-qui-marchent-dans-les-ombres-832594-264-432Publiée une première fois chez un petit éditeur, cette saga très réussie est revient chez Calmann-Lévy et le premier tome atteint parfaitement son objectif : nous plonger dans une histoire rythmée, où le surnaturel va s’engouffrer peu à peu. pas d’entrée en matière longuette ni mise en place d’une mythologie compliquée mais un monde bien vu et une auteure qui exploite avec un peu de malice une histoire efficace qui réussit à être drôle et intéressante.

Charlotte est une jeune femme, employée modeste à la comptabilité d’une entreprise. Charlotte s’y trouve plutôt bien même si ses collègues ne sont pas tous sympathiques. sa vie va, cependant, basculer quand elle découvre un petit garçon, Élias, au pied de son immeuble lors d’un orage. Élias a l’air perdu, il est affamé, Charlotte ne va écouter que son bon cœur et accueillir le petit garçon. Mais il n’est peut-être pas exactement ce qu’elle croit et c’est le début d’une aventure inattendue qui va l’amener à rencontrer le grand frère d’Élias, le séduisant Adam.

Ce premier tome a de nombreux points positifs, le premier est que le rythme de l’histoire est particulièrement réussi. Comme souvent, dans les séries paranormales, l’intrigue commence dans un monde qui a l’air on ne peut plus contemporain pour basculer de plus en plus dans le surnaturel. Ce passage est très subtile et bien fait ici. Et pour une fois, on n’a pas l’impression que l’auteure s’est contentée de reprendre un univers déjà maintes fois exploitées par d’autres. Les éléments paranormaux sont simples mais bien choisis, c’est une sorte de mélange de fantasy et de contes de fées parfois. Les personnages sont des gobelins, des lutins et surtout des assassins, des tueurs à gages, membre d’une famille, les Scorpi. C’est à celle-ci qu’appartiennent Élias et Adam et franchement ces deux personnages sont une pure perfection pour des raisons très différentes.

Élias est un mélange de petit gamin déluré et d’apprenti assassin plutôt inquiétant. Toujours affamé, très enfantin encore, c’est un pur bonheur. Il a aussi manqué d’amour maternel et l’attention que lui porte Charlotte va évidemment lui convenir tout à fait. Quant à Adam, il est la version plus âgée, plus sexy, plus séduisante de son frère. Evidemment, ils sont un brin inquiétants mais pas plus que cela. l’auteure a su utiliser l’humour et il y a une vraie fraîcheur dans ses personnages et leurs propos. ne vous attendez pas à un sombre conte, sanglant malgré ce que j’ai décrit précédemment. La phrase préférée d’Élias est  » tu veux que je le tue ? » et ce comique de réputation fonctionne à plein. cette fraîcheur, cette fausse naïveté, on la retrouve un peu partout dans les dialogues, avec les différents personnages. C’est sans doute cet aspect qui évoque le plus le conte de fées d’ailleurs. Car derrière cette légèreté,le propos est plutôt grave.

L’intrigue se corse au fur et à mesure. Le seul vrai défaut est l’incroyable rapidité de ce qui se passe entre Adam et Charlotte. À peine se connaissent-ils qu’ils s’allient , mais ce n’est pas très grave, ils sont encore plus adorables en couple que tous seuls. Charlotte n’est pas l’une de ces héroïnes très fortes qui cassent la figure à tout ce qui bouge. Elle s’adapte comme elle le peut à l’évolution de sa situation et de ceux qui sont devenus ses proches. ce sont quand même de terribles assassins, ce qu’on oublie parfois tellement ils sont charmants, avec de nombreux ennemis.

Ce tome n’est pas du tout la fin de l’histoire. Beaucoup de choses se sont déroulées et Charlotte a fait bien du chemin mais la suite interviendra dans les deux tomes suivants. Inutile de dire que je me pencherai sur leurs aventures. Le style, l’histoire, le monde créé par Roxane Dambre sont une vraie réussite. C’est une lecture distrayante et intelligente.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *