Romance et Actualité : un ménage difficile ?

31 octobre 2016

La romance exploite relativement peu l’actualité la plus brûlante, ce qui est un peu contradictoire car un des éléments qui garantit qu’un livre va fonctionner est qu’il est situé dans notre monde le plus immédiat avec des références physiques, technologiques… qui nous rappellent les nôtres. Ainsi, les héros sont devenus de plus en plus barbus pour suivre la mode des hommes actuellement. Mais, si vous voulez des références au contexte le plus actuel, vous serez sans doute déçus. Les romances évitent soigneusement de trop évoquer notre monde le plus contemporain, notamment ces caractéristiques les plus pénibles et douloureuses.

Ainsi, on a commencé à parler des guerres auxquels les Américains ont participé qu’assez tardivement après leur début. L’action des soldats américains en Afghanistan ou en Irak a été évoquée de plus en plus mais de façon, en générale assez lointaine. C’est pourtant l’un des contextes le plus utilisé et presque de façon contemporaine aux évènements. Il est d’ailleurs très intéressant de voir l’évolution de l’opinion publique américaine dans leur traduction dans la romance. Au départ, le mythe du héros qui va sauver le monde du terrorisme est très fort. Puis, peu à peu, la part belle est donnée au fameux syndrome de stress post-traumatique, aux soldats blessés, à l’inutilité de l’engagement, la déception que cela occasionne. On ne compte plus aujourd’hui les soldats traumatisés dans la romance anglo-saxonne. Mais en dehors de ce contexte précis , qui a pesé très lourd, il y a très peu de références aux choses qui fâchent, aux grandes discussions qui ont cours dans la société à certains moments. Sans doute que le sujet n’est pas forcément romantique et facile à utiliser.

Cependant, depuis quelques temps, des auteurs s’appuient sur des évènements majeurs à l’écho mondial et écrivent des romances profondément ancrées dans ce milieu. Pour mieux comprendre, voilà deux évènements récents qui ont montré ce frémissement et la tentative des auteurs de romance de surfer sur la vague.

Il y a eu tout d’abord les Jeux olympiques de cette année, au Brésil. Plusieurs romans, assez confidentiels il faut bien le reconnaître, sont parus juste quelques semaines avant ou après le début de l’évènement. J’ai personnellement bien apprécié le livre de R.S. Grey qui met en scène une championne de gymnastique et son entraîneur. Out of Bounds fait partie d’un duo de romans sur le sujet, le premier racontant l’histoire d’un footballeur. L’avantage de ce genre de romance est qu’on plonge un peu dans l’évènement lui-même sans y être directement. C’est un bon moyen aussi de rendre sa romance hyper actuelle. Mais évidemment, elle se périme un peu vite après. Sinon, rien ne distingue ce genre d’histoires d’une autre.

L’autre exemple est la montée en puissance des romances autour du monde politique américain qui sont la résultante, il me semble, de la proximité des élections présidentielles aux USA mais également du succès d’une série comme Scandal. Jusqu’à maintenant, le milieu politique américain ne faisait pas vraiment rêver. Les politiciens manquent souvent sérieusement de glamour, hommes ou femmes, et il n’est sans doute pas très évident de parler du milieu sans prendre parti et fâcher ainsi la moitié de son lectorat ! Mais quelques auteurs s’y risquent ces temps-ci et on ne s’étonnera pas du nombre de livres qui  apparaissent ces temps-ci et sous la plume d’auteurs plutôt connues cette fois-ci. Récemment, Nicole Chase a écrit un roman associant le fils et la fille du vice-président et du président des USA. Mais ce n’est peut-être que le début.

american-queenDeux exemples vont souligner cela. Il y a le très troublant triangle amoureux que met en scène Sierra Simone (traduite en France chez Milady) : une femme et deux hommes dont l’un est le président des USA. Pour le moment, seule la première partie de cette série a été publiée mais le reste devrait suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

mr-presidentC’est une démarche un peu similaire qu’a adopté Katy Evans, qu’on ne présente plus, avec Mister Président. cette fois, il s’agit directement d’un candidat à la présidence et celle qui va l’assister pour cela. La saga s’appelle White House et continuera dans un second tome, Commander in Chief, annoncé pour le 11 janvier de l’année prochaine. À titre indicatif, le nouveau président ( ou la nouvelle présidente) prêtera serment le 20 janvier 2017. Si ce n’est pas suivre l’actualité, cela!

 

 

 

 

 

 

Cette façon de coller à une actualité mondialement connue est assez rare encore et pas forcément synonyme de succès. Les romances « JO » n’ont pas trop fait parler d’elles. Peut-être que ce sera différent avec les romances politiques (dans les coulisses des élections présidentielles ou de la Maison Blanche). Le charisme d’un Obama, les débats assez nauséabonds de la présente campagne américaine et le succès de ces romances se déroulant directement dans ce milieu où la sécurité est à son maximum, le danger et la trahison omniprésents ont fait bouger un peu les choses. Si vous aimez ce mix, il existe déjà plusieurs bonnes séries dans ce domaine comme celle de K.A. Linde ou des livres de Chanel Cleeton ou d’autres encore.

En tous cas, cela ajoute une petite dose d’excitation de lire une romance qui trouve une résonance dans l’actualité la plus brûlante sans ses défauts les plus marquants. Difficile de savoir ce que sera le prochain évènement brûlant à susciter ce genre de sujet. Ils sont peu nombreux comme nous l’avons déjà dit et à manier visiblement avec précaution, même si c’est intrigant et stimulant.

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *