The protector de Jodi Ellen Malpas

13 septembre 2016

THE-PROTECTOR-smCommençons par dire que j’ai du mal avec le style, la façon d’écrire de cette auteure. Ce roman ne fait que confirmer cette impression même si le résumé était tentant. Mais ce qui m’a le plus surprise est sans aucun doute le côté très classique pour ne pas dire un peu dépassé du traitement de cette histoire au rythme relativement lent. Bien des romans publiés il y a une vingtaine d’années avaient ce type d’histoire, de personnages, de rebondissement; l’auteure a tout de même du talent et retient l’attention de son lecteur mais sans plus.

L’idée est vue et revue dans la romance au cinéma ou dans des livres puisque le héros est un garde du corps. Jake Sharp a le nom qu’il faut et il est exactement ce que l’on peut imaginer avec un tel pitch. C’est un garde du corps, mais en réalité un ancien militaire traumatisé. Reconverti dans la sécurité, il mène ses missions avec une perfection robotique. Il reste très marqué par son traumatisme et cherche du réconfort et de l’oubli dans le whisky et des petites pilules de calmant. Quand on lui confie la mission de protéger Camille, la fille d’un richissime homme d’affaires qui a presque autant d’ennemis que de millions, Jake est très choqué et pas très content. Il a l’habitude de missions plus difficiles et évite les femmes comme Camille comme la peste.

Commençons par les personnages. Jake est la quintessence du héros alpha blessé. C’est un modèle que l’on a croisé très très souvent dans la romance même s’il est moins fréquent aujourd’hui. Jake est un bon représentant du genre, sans plus. On peut aussi s’étonner de l’évolution du personnage qui va abandonner assez vite son côté bougon. Quant à Camille, elle représente le genre d’héroïne qui faisait hurler les lectrices il y a quelques années: elle est belle à couper le souffle (elle est mannequin à ses heures), elle est riche, elle n’est pas très heureuse ( son papa la manipule), elle est blonde aux yeux bleus. Bref, elle est juste parfaite et Jake se trompe complètement sur elle, bien entendu.

Il va vite s’en apercevoir et cela nous amène à l’histoire qui est loin d’être un romantic suspense. Certes, une menace pèse sur Cami mais elle est très vague et ne joue aucun rôle pendant la plus grande partie du roman. Non, tout est centré sur l’évolution de la relation fusionnelle et intensément sexuelle de nos deux héros. Et c’est tant mieux, car l’auteure maîtrise bien cet aspect. Les scènes intimes sont belles, bien écrites, le couple, malgré ses défauts demeure fort et attachant.

Le rythme est, quant à lui, un brin trop lent, les allusions sont très marquées et les rebondissements, à l’image du livre sont plutôt téléphonés. ce roman n’est pas le pire du genre que j’ai lu mais il renoue avec une tradition de la romance qui avait disparu pour une raison assez valable. C’est convenu et prévisible. L’auteure maîtrise cependant tout cela parfaitement et elle réussit à captiver son lecteur malgré tout. Si vous aimez ce genre d’intrigue à la « Bodyguard » ( le film avec Kevin Costner et Whitney Houston) et si vous êtes passés à côté de cette romance, vous pourrez sans dite apprécier de roman. Pour ma part, je ne suis pas totalement convaincue.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.