Dare to stay – The Sons of Steel Row – 2 de Jen McLaughlin

25 août 2016

dare to stayNe commencez pas ce roman avant d’avoir lu le premier tome, car vous risquez de regretter d’être spoilé! Il y a de plus, un fil rouge dans cette série de trois tomes et évidemment, il a commencé dans le livre précédent. Néanmoins, la lecture reste passionnante et très forte entre romantic suspense et dark romance.

Le héros contribue beaucoup au succès du roman. Il est pourtant très classique en bad boy, un vrai, avide de rédemption. Chris était le méchant du livre précédent ou tout au moins apparaissait sous un mauvais jour. Au début de ce livre, blessé, seul, il se rend compte de l’immensité de ses erreurs et a décidé de changer ou au moins d’essayer de ne plus faire les mêmes erreurs. C’est à ce moment-là qu’il va tomber sur Molly. Ce n’est pas une inconnue pour lui puisqu’il la connait depuis leur adolescence et qu’elle a toujours incarné le contraire exacte de ce qu’il est. Il est membre d’un gang du sud de Boston, un criminel endurci et  ne connaît qu’une seule engagement, celui qui le lie à sa bande. Ses rapports avec son père, un criminel lui aussi, sont complexes et ont toujours été négatifs pour lui. Molly est une enseignante de maternelle issue d’une famille aisée et elle vit seule après la très douloureuse perte d’un père qu’elle adorait. Il ne peut pas y avoir plus opposé. Pourtant, Molly va immédiatement proposer d’aider Chris en dépit de tout et du danger.

C’est un excellent roman qui commence un peu lentement et si vous n’avez pas lu le premier livre, c’est même un peu confus. L’histoire de Chris continue et ne commence pas ici, c’est certes le premier jour de sa nouvelle vie qui a toutes les chances d’être très courte, mais le passif est immense et il faut restituer tout cela. La première scène s’étire un peu et il y a ainsi, au cours du livre des longuets assez inexplicables. Parfois, l’intrigue manque un peu de crédibilité mais c’est vraiment pour chercher des défauts à cette histoire qui emporte par son intensité et son intelligence. Parce que pour une fois, le bad boy ne change pas vraiment. Certes, il veut faire le bien mais on ne passe pas de criminel endurci à un gentil toutou domestiqué. Pour l’héroïne, qui a vécu dans un univers très protégé, l’attirance qu’elle ressent est complexe à accepter car le monde de Chris c’est de la violence en permanence et la mort prématurée assurée. Ils vont devoir travailler autour de ça.

Chris est très séduisant. Car c’est un criminel mais également un jeune homme meurtri qui a fait de grosses erreurs et également un artiste. Son opinion de lui-même est très mauvaise et son envie de vivre très faible. Le mélange est puissant et très réussi. Il se débat dans ses états d’âme et ses interrogations sur un avenir possible avec Molly. Quant à elle, elle n’est ni niaise, ni stupide, ni totalement aveuglée par son attirance, ce qui la rend encore plus intéressante.

Les personnages secondaires sont rares et ont surtout un intérêt par rapport à l’intrigue. Ainsi, on suit Scottie, un personnage qui sera le héros du troisième tome. Lui aussi est assez ambigu et intéressant. C’est un flic infiltré dans le gang et un ami de Chris. La structure de cette trilogie rappelle un peu, sans aucunement l’imiter, celle de Jay Crownover qui se déroule aussi dans un milieu criminel. Attention, Jen McLaughlin a son  propre style et sa propre histoire donc ce n’est pas la même chose.

En tous cas, ce tome est palpitant et les défauts mineurs que l’on peut relever gênent assez peu la lecture au final. Un très bon moment que je poursuivrai évidemment par la lecture de la suite.

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *