Six de K.I. Lynn

3 juillet 2016

SixAttention, cette lecture n’est certainement pas pour tout le monde ( dark érotica, vo anglais), elle fait partie du courant Dark érotica et met en scène un héros assassin, qui n’émettra jamais aucun remords à ce sujet. Ce genre est très délicat car il met en place des personnages qui sont souvent plus faciles à détester qu’à aimer et qui bousculent nos valeurs morales. Six n’échappera pas à ce modèle. De plus les scènes de sexe sont assez nombreuses. K.I. Lynn est une auteure au talent un peu fluctuant donc ce n’était pas du tout évident de la voir s’attaquer à un tel scénario. Elle s’en sort très bien, surtout si l’on n’observe pas certains points de l’intrigue qui demeurent un peu fragiles.

Paisley est une jeune femme de vingt-huit ans qui travaille dans un laboratoire et a en charge, entre autres, les analyses toxicologiques, sur des corps. En deux jours, sa vie va basculer deux fois. La première c’est lors d’une soirée où elle croise un certain Simon qui va lui faire passer une nuit géniale, la seconde c’est lorsque ce Simon qui est en réalité Six, attaque son labo le lendemain et tue tous ses collègues. Il l’épargne mais l’emmène avec lui. Commence alors une longue aventure.

Il y a plusieurs options après un tel début. On pense déjà à la naissance d’un syndrome de Stockholm et une Paisley qui va sombrer un peu plus pour un Six super attachant. C’est plus compliqué que cela, l’histoire s’enrichissant d’éléments de thriller comme, par exemple, que Six a visiblement lui aussi des soucis et va devoir comprendre ce qui arrive à lui et à son groupe de tueurs. Tout cela est fort bien fait et évite presque tous les écueils que ce genre rencontre sous des plumes un peu fragiles. Tout est cohérent psychologiquement. Six ne va pas devenir un doux agneau ou un chevalier-servant ni se mettre à déclarer sa flamme, Paisley va changer énormément à force d’assister à des horreurs car jamais, les choses ne changeront vraiment de ce point de vue. En effet, c’est violent, sanglant et la morale est un peu oubliée dans tout cela au profit d’une efficacité redoutable. Les deux personnages évoluent peu à peu et si l’on est bien plus au courant de ce qui arrive à Paisley, c’est parce que nous n’avons que son point de vue, c’est elle qui raconte leur histoire. Cela donne encore plus de force, d’intensité et de mystère à Six. D’abord qui est-il vraiment? Un tueur, c’est clair mais pour qui? Que cache ce chiffre qui lui sert de nom? Est-il un pur psychopathe sans aucune empathie ou cache-il des capacités affectives? C’est un excellent héros du genre, mutique, froid, redoutablement efficace et sans aucun remords.

Paisley n’est pas en reste. Souvent les héroïnes apparaissent comme faibles ou incohérentes. Ici, elle présente une intéressante version de la femme dont la vie s’écroule devant elle et qui doit se retrouver, confrontée à des évènements qui la dépassent complètement. De la prisonnière qui cherche à s’échapper, elle va devenir un autre personnage et conservé pourtant certains traits de sa personnalité. Elle n’a pas la langue dans sa poche et va vite s’apercevoir que ça peut lui couter cher. Mais cela donne un personnage combatif aussi, qui tient la route.

Paisley raconte son histoire et Six n’est pas vraiment causant, donc l’intrigue ne se révèle que très progressivement car le jeune femme, fort normalement, ne comprend rien. Cela donne donc une intrigue qui reste longtemps en arrière-plan, pour laisser la place à des huis-clos torrides et tendus entre les héros. Mais ce suspense est inquiétant et les éléments que l’auteure donne peu à peu sont plutôt bien vus même si cela demeure un peu embrouillé parfois.

 

En résumé, on passe un vrai bon moment, si l’on aime ce genre bien-sûr, avec ce couple qui passe du sexe à la mort avec une grande facilité. C’est tendu, hyper rythmé, brûlant et le roman est très difficile à poser. je l’avais ouvert par curiosité , je l’ai lu d’une traite. En dernier point, K.I. Lynn fait une brève allusion à Evan Arden, héros de la très douée Shay Savage, un sniper psychopathe comme j’en ai rarement lu. Six a des points communs avec ce personnage redoutable, c’est dire la qualité du travail de l’auteure.

 

I had a one-night stand. It wasn’t my first, but it would be my last. A gun to the head. A trained killer. A deadly conspiracy. Kidnapped and on the run, my life and death is in the hands of a sadist captor who happens to be my one-night stand. Armed with countless weapons, money, and new identities, the man I call Six drags me around the world. The manhunt is on and Six is the next target. Can we find out who is killing off the Cleaners before they find us? Two down, seven to go. When it’s all over he’ll finish the job that dropped him into my life, and end it. Stockholm Syndrome meets bucket list, and the question of what would you do to live before you died. The questions aren’t always answered in black and white. Gray becomes the norm as my morals are tested. Death is a tragedy, and I’ll do anything to stay alive. Are you ready for the last ride of your life? Six has a gun to your head—what would you do? This isn’t a love story. It’s a death story.

Wrap Up

  • 9/10

Pros

Cons

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.