Laurel Heights – 2 de Lisa Worrall

3 juillet 2016

laurel heights 2Les détectives Will Harrison et Scott Turner sont de retour et, quel retour ! Un récit passionnant avec cette fois-ci une enquête encore plus sombre et tortueuse qui va plonger nos deux héros dans une course-poursuite contre un tueur d’un sadisme horrifiant. De nouveau, Lisa Worral sait entraîner la lectrice d’une manière magistrale, la plongeant sur différentes pistes et quand la conclusion arrive la laisse surprise devant l’identité surprenante de ce tueur impitoyable.

Et puis il y a notre couple de détectives, toujours aussi amoureux plusieurs mois après leur rencontre, ils vivent ensemble, mais ce n’est pas pour autant qu’ils aient changé leur caractère. Humour, pique, tendresse et scènes torrides sont au rendez-vous, d’autant plus qu’un élément perturbateur a fait irruption au poste mettant les nerfs à vif de nos bouillants inspecteurs. En effet Grace, la partenaire de Scott a été mutée à sa demande et remplacée par Kelly, un fringant et séduisant détective qui titille d’un peu trop près Will ce qui entraîne quelques situations houleuses au poste.

En parallèle à l’enquête principale, Will et Scott sont confrontés à un nouveau drame à Laurel Heights qui va réveiller la douleur parmi la communauté très particulière de ce quartier. Des habitants auxquels se sont attachés nos deux flics et qu’ils ont continué à fréquenter, lorsque le drame se produit un voile se lève qui nous révèle l’identité sur le disciple de l’horrible Jay. La réponse au cliffhanger qui clôturait le tome précédent vous laisse sans voix, et surprend, mais surtout bouleverse nos deux héros qui vont traverser une période de doute ayant pensé avoir délivré le pauvre Todd de ses souffrances.

Encore une fois, on est surprise par la plume de Lisa Worrall qui est capable de nous offrir des scènes comiques à l’humour décapant pour nous faire glisser ensuite dans l’horreur la plus totale en nous décrivant des meurtres sanglants. C’est également un vrai plaisir de retrouver certains personnages, comme Julie la coéquipière de Will, qui malgré son état de femme enceinte n’a rien perdu de sa verve et de sa manière de mater toute cette testostérone.

Il est dommage de devoir quitter ces deux personnages attachants et c’est avec regret que vous tournez la dernière page.

 

Phalusia

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *