Bossman de Vi Keeland

22 juillet 2016

BOSSMAN-smJ’aime beaucoup cette auteure et je lis tout ce qu’elle écrit. Mais quand j’ai vu le résumé, le titre, l’allusion au fait qu’il s’agit encore d’une romance entre un patron et son employée, j’ai eu franchement quelques doutes. Le thème est archi-usé et si je ne doute pas des capacités de Vi Keeland d’écrire un bon roman, je ne m’attendais pas à le trouver si réussi et si intéressant dans sa démarche.

Tout d’abord, rappelons que l’auteure est incroyablement douée pour les dialogues et les situations de la comédie romantique mais, ici, il me semble qu’elle monte encore d’un cran et surtout, elle montre que derrière la trame hyper classique, elle peut modifier légèrement l’approche et produire ainsi, un roman singulièrement différent de ceux écrits auparavant. J’irais même jusqu’à dire qu’il va donner un sacré coup de vieux à certains et que l’habituelle dynamique du héros patron et de l’héroïne employée est totalement remise en cause.

Chase Parker est donc le patron en question; il va rencontrer l’héroïne, Reese, dans une scène d’anthologie. Cela se passe dans un restaurant, elle est en rendez-vous avec le pire homme qui soit et se meurt d’ennui et quand elle cherche à échapper à ce mauvais coup, Chase va lui prêter main forte d’une façon exceptionnellement drôle et intelligente. Leur relation est alors placée sous le signe de l’imagination et du mensonge car Chase fait preuve d’une originalité incroyable. Difficile de ne pas sourire niaisement dès ce moment-là. Reese va le revoir, pas tout à fait par hasard ( c’est déjà rare!) et devenir son employée ( encore moins par hasard et c’est encore plus rare!). Reese n’a pas envie de céder à l’attirance qui les unit depuis la première seconde. Elle a une très mauvaise expérience de ce genre de rapports avec un patron. Lui la veut et ne s’en cache pas, elle ne veut pas sortir avec lui mais…

Le reste n’est que du bonheur. Chase Parker est une pure perfection et pas simplement parce qu’il est à tomber mais parce qu’il cumule un certain nombre de qualités que les héros de romance n’ont pas. Oui, c’est un patron d’une grande compagnie mais il est proche de ses employés, pas du tout dominateur et ivre de son pouvoir. Cela change forcément la dynamique entre les deux héros. D’ailleurs, un autre thème court dans le roman, celui du deuil et de la peur, de la crainte de ce qui peut arriver. Les deux héros sont très concernés par le sujet. Là aussi, l’intelligence de l’approche est étonnante et assez nouvelle. Tout est dans la franchise et la raison. Mais Chase est parfait en tout. Il est drôle, passionné, intelligent, patient, vulnérable, et va faire preuve d’une ingéniosité constante pour séduire Reese qui ne veut pas céder. Le tout est rythmé par des dialogues étincelants, des scènes drôles entre les deux personnages principaux mais aussi au sein de l’entreprise de Chase. Car le travail de Reese n’est pas qu’un prétexte. Elle adore le marketing avec passion et elle va se couler dans le poste qu’elle occupe auprès de Chase avec facilité.

La tension sexuelle est à couper au couteau, savamment élaborée au cours du roman pour culminer dans des scènes très intenses, très belles et tendres, juste parfaites. Vi Keeland construit son roman de main de maître, commence avec une idée, le mensonge joyeux et inoffensif, pour évoluer vers d’autres choses, comme le défi relevé avec brio par Chase pour sortir avec Reese presque à son insu! L’émotion et le traumatisme du passé sont bien là aussi, très intelligemment dosés. Cette partie de l’intrigue monte en puissance pour exploser en fin de roman, soulignant encore l’incroyable habileté de la construction.

On sort de ce livre avec l’impression d’avoir lu un roman simple et facile, une jolie comédie romantique; pourtant, rien n’est vraiment simple, tout est dosé avec délicatesse et subtilité. Le passage de la légèreté virevoltante à une émotion brute est particulièrement bien amené. Vi Keeland force l’admiration car derrière cette facilité, ces scènes qui se dévorent, ces héros attachants et marquants, il y a  sans doute un gros travail et une maîtrise impressionnante d’un genre. Inutile de dire que c’est une réussite totale et que si vous aimez les comédies romantiques, vous serez totalement comblés. De plus, il y a de nombreux personnages secondaires au gros potentiel. Vi Keeland excelle seule, ou en duo avec sa copine Penelope Ward. N’hésitez pas à la découvrir.

4 Comments

  • Mel Carapucine 22 juillet 2016 at 8 h 12 min

    Wouah j’ai hâte de le lire ! Tout ce que j’aime et tu donnes franchement envie de le savourer (je parle de Chase what else 😜)

    • Sylvie Gand 22 juillet 2016 at 12 h 25 min

      Normalement ça devrait se faire en français! Merci en tous cas!

  • Luna05 22 juillet 2016 at 10 h 40 min

    Quelle chronique enthousiaste, j’en reste sans voix. Bravo pour ce trop plein de tentation!!! Vous êtes parvenue à m’intriguer au plus haut point. Plus qu’à espérer et croiser les doigts pour que ce roman paraisse en VF. Merci pour cette découverte 😉

    • Sylvie Gand 22 juillet 2016 at 12 h 24 min

      Ah je trouve que c’est une romance très complète qui touche autant qu’elle fait rire. J’aime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.