Toward the sound of chaos de Carmen Jenner

21 mai 2016

toward the end of chaosVoilà un roman qui change singulièrement des petites lectures légères auxquelles nous sommes habitués. Si le sujet est classique, il est traité avec une intensité et un réalisme qui sont inhabituels. L’auteure n’en fait pas trop, ne cherche pas à apitoyer mais on est touchés par ce que les héros traversent.

Ellie élève seule son petit garçon, Spencer. Il a huit ans mais a été diagnostiqué autiste depuis ses deux ans et souffre de divers troubles du comportement. Ellie n’est pas riche, elle est la coiffeuse d’un petit village où elle a trouvé refuge avec son fils. Depuis quelques mois, elle a remarqué que son voisin, un Marine, ancien prisonnier de guerre. Jake est superbe et elle l’admire souvent quand il court avec son chine et c’est même ce qui va provoquer leur rencontre car trop concentré sur l’homme, elle va prendre le contrôle de sa voiture. Jake va alors découvrir la jolie Ellie mais il n’est pas vraiment prêt à se lancer dans une relation amoureuse.

Rarement deux héros ont été autant cabossés par la vie. L’auteure n’a pas lésiné mais en même temps, cela reste très crédible. Jake a combattu huit ans dans des lieux de guerre, il est revenu totalement brisé par sa dernière mission, blessé dans sa chair et son âme. Il souffre d’un cas très sévère de stress post-traumatique et vit reclus, hanté par les souvenirs, les flash-backs. Cette caractéristique va sans doute être ce qui va attirer le fils d’Ellie. Spencer, et c’est très intéressant à noter souffre de symptômes assez proches de ceux de Jake. Tous les deux détestent être touchés par exemple. C’est une des excellentes idées de l’auteur de confronter l’homme et l’enfant et leurs problèmes assez similaires. Pour Ellie, cet homme qui comprend instinctivement son enfant est encore plus séduisant.

Mais évidemment, le chemin ne sera pas simple pour aller l’un vers l’autre car ils sont tous les deux fracassés par la vie et que le passé ne se laisse pas oublier comme ça pour tous les deux. Le sujet n’est pas original mais traité très intelligemment. L’auteure a un style un peu déconcertant, enchaine les chapitres sans soigner les transitions, si bien qu’on est toujours très surpris par les rebondissements. En plus, elle prend bien garde de ne pas aller trop vite. Jake est très loin d’être sur le chemin de la rédemption, on sent que le chemin sera très long.

On suit donc avec passion ce chemin vers la guérison de ces deux êtres qui ne sont pas forcément nés sous une bonne étoile. C’est long, c’est douloureux et semé d’embûches. De multiples petits détails interpellent dans cette histoire comme la très belle relation de Jake avec son chien, Nuke et on apprend ainsi le rôle important des chiens dans la thérapie des vétérans de guerre dans la situation de notre héros mais également auprès des enfants autistes.

Voilà donc une lecture presque parfaite, intense, forte et dure sans émotion facile. Même les scènes de sexe, rares, car ce n’est pas le sujet du roman, sont belles et réussies dans une sorte de crudité qui convient parfaitement à nos deux personnages et à leur histoire. Une histoire à lire avec attention et une auteure de plus à suivre !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *