Nash – Marked Men – 4 de Jay Crownover

31 mai 2016

nashSi vous avez commencé la série Marked Men, il serait étonnant que vous n’ayez pas envie d’en savoir plus sur les personnages que vous avez vus évoluer dans les trois premiers tomes traduits. Après Rule, Jet et Rome, c’est au tour de Nash de trouver la femme de sa vie et vous allez replonger avec délice dans ce monde que l’auteure prend tellement de soin à élaborer et enrichir. Si ce livre ne me paraît pas le plus réussi de la série, mais c’est souvent une histoire de goût, il est très attachant surtout grâce à son héros, Nash.

Vous l’avez déjà découvert bien entendu. Il est aussi un tatoueur, ami de Rule et artiste talentueux mais solitaire. Comme très souvent dans cette série et chez les personnages de Jay Crownover, Nash a des rapports conflictuels avec ses parents et va prendre un double coup sur la tête au tout début du roman puisqu’il découvre que celui qu’il croyait être son oncle est en réalité son père et que celui-ci ne va pas très bien. Nash va donc fréquenté l’hôpital où il va croiser comme ça a déjà été le cas avant, une infirmière totalement dévouée à son travail. Saint est une ancienne camarade d’école. Ce qu’il ne sait pas c’est que cette jeune femme a été très amoureuse de luis lors de leurs années de lycée et qu’elle garde un souvenir cuisant de leur rencontre lors d’une soirée. Saint, depuis, a de gros problèmes relationnels, en particulier avec les hommes.

Ce qui est sans doute le plus passionnant dans ce roman est le thème abordé. Il parlera sans doute à beaucoup de gens jeunes ou moins jeunes. Nash comme Saint souffrent d’une très mauvaise estime d’eux-mêmes qui a pris un côté presque pathologique chez la jeune femme, au point de gêner ses relations sociales. Timide, agressive pour se protéger, elle est très seule. Quant à Nash, il a subi une enfance chaotique avec un beau-père qui a tout fait pour saper sa confiance en lui. Confronter ces deux personnages c’est aussi explorer, longuement, leurs doutes, leurs difficultés à se voir tels qu’ils sont, surtout Saint. C’est aussi un moyen de les voir s’aider l’un l’autre.

Nash est particulièrement attachant et séduisant. On sent sa fragilité mais également son honnêteté et son envie d’échapper à ce qu’on a voulu faire de lui. La situation est très difficile et il a un long chemin à parcourir, tout comme Saint. C’est donc une marche parallèle qu’ils vont avoir, en tentant de s’aider mutuellement ce qui est très nouveau pour ces deux-là.

Il y a, comme souvent, dans les romans de cette auteure, quelques longueurs, car elle prend la peine d’explorer les moindres idées qui leur passent pas la tête. L’introspection est fondamentale avec ce sujet, il est vrai mais elle aurait pu aller plus vite sans doute. Quant à Saint, elle est touchante aussi, car elle ne s’aime pas, sans grande raison d’ailleurs mais ceux qui souffrent de ces problèmes savent qu’aucun argument rationnel ne joue vraiment. Par contre, on s’agace un peu de ses réactions, de ses maladresses et de ce qu’elle reproche à Nash pendant si longtemps.

Evidemment comme il y a encore deux autres romans après celui-ci nous voyons les futurs héros, Rowdy et Asa, plusieurs fois et tout le monde, la famille presque, qui gravite autour de Saint et Nash, vient faire un petit tour et poursuit sa vie. Les tatouages, les piercings et bien évidemment le salon où travaillent Nash et Rule jouent un grand rôle, c’est tout de même la marque de cette série.

C’est un épisode qui montre encore le talent de cette auteure si douée qu’est Jay Crownover. Elle explore ses personnages avec un tel soin qu’ils apparaissent de plus en plus vivants au fil des lignes. Le groupe qu’ils forment tous est fort et ce qu’ils vivent nous touchent toujours. Inutile de dire que je lirai la suite de cette saga et celle qui suit celle-ci.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *