La vengeance du Highlander de Anna Lyra

8 avril 2016

la vengeance du highlanderLes romances écossaises ont toujours fonctionné dans la romance historique. Le riche contexte de ce pays, le charme rugueux du Highlander en kilt ne sont plus à vanter. Voir Anna Lyra, une jeune auteure française se lancer dans le genre était intéressant. Le résultat est un peu mitigé même s’il faut souligner l’excellente qualité de certains points.

L’histoire est tout d’abord assez compliquée, pas du tout linéaire, ce qui en soit est plutôt une bonne chose. Mais les enchainements manquent franchement de fluidité et il y a bien trop de pistes qui s’ouvrent et qui sont finalement peu exploitées. Moira, notre héroïne est tout d’abord confrontée à un souci fréquent chez les jeunes Ecossaises de son époque, celui du mariage de raison. Bien que son frère ait eu la chance de faire un mariage d’amour, il ne l’envisage pas pour sa cadette. Viendront s’ajouter à cette idée, la piste de la vengeance cette fois-ci portée par le héros, un massacre qui a frappé sa famille des années plus tôt qui n’est pas très clair et le passé de Kieran, qui a mené une vie plutôt aventureuse. Il y a aussi les intérêts divergents du roi d’Ecosse et de sa cousine, bref, cela fait beaucoup…Cela fait beaucoup de choses et au final, on papillonne un peu dans toutes ces intrigues sans les exploiter totalement. Le début est également assez lent et pendant quelques chapitres, on peine à comprendre où l’auteure veut exactement nous conduire.

Mais le roman a de sérieux atouts dont un contexte très soigné qui évoque vraiment l’Ecosse et les Highlands du seizième siècle. La rudesse du pays et de cette époque sont bien là, les détails sont exacts et c’est vraiment plaisant de lire un roman où le contexte historique n’est pas qu’un prétexte. L’auteure a en plus une écriture soignée, très agréable qui sert bien son récit. Cela rend d’autant plus dommage les petites baisses de rythme dans le déroulé de cette histoire qui aurait gagné à être plus simple et, peut-être aussi, à mettre nos héros plus souvent en présence l’un de l’autre. On reste un peu sur sa faim de ce point de vue. Moira est audacieuse et ne se laisse pas faire mais tombe un peu bêtement dans les pièges qu’on lui tend. Kieran manque un peu de force. Difficile aussi à croire à leur rapprochement qui est remarquablement rapide.

Cela reste une lecture agréable et encourageante. La romance écossaise prouve qu’elle est encore riche de promesses et qu’elle intéresse les auteures actuelles. Il reste à soigner ces détails qui ternissent un peu l’impression générale.

Wrap Up

  • 7/10

Pros

Cons

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.