Desperately seeking Epic de B.N. Toler

26 mars 2016

desperately seeking epicIl est bien fini le temps où la romance refusait de s’approcher de certains sujets trop difficiles ou de les édulcorer. B.N. Toler se lance dans une histoire qui n’a rien de facile, ne suit aucune mode et certainement pas les critères habituelles de la romance mais elle offre un texte profond, poignant mais pas toujours triste malgré la gravité du sujet.

Tout commence par un message lancé sur les réseaux sociaux par une petite fille de douze ans gravement malade. Neena souffre d’une leucémie et aimerait retrouver son papa qu’elle n’a jamais connu. Paul, le père en question, n’entendra finalement pas ce message mais il va tout de même entrer en contact avec Clara, la mère de Neena et découvrir brutalement qu’il est père d’une enfant très malade.

Le roman n’est pas du tout basé sur les recherches et les retrouvailles de cette famille pour des raisons que l’on ignore.Paul va très vite être présent dans le vie de sa fille. Il n’est pas vraiment question de la maladie de Neena non plus, même si celle-ci est très présente. Il s’agit plutôt de voir se former une famille qui n’a jamais existé et de comprendre pourquoi ; le récit va donc alterner entre le présent, plutôt douloureux et le passé, écrit sur un ton différent, celui qui s’est déroulé treize ans plus tôt quand Paul a rencontré Clara dans des circonstances particulières.

Ce roman est hors norme à plus d’un titre. Les héros n’ont aucune des caractéristiques de la romance à la mode aujourd’hui. Dans le présent, ils sont presque quadragénaires. Leur relation n’est pas basée ni dans le passé ni dans le présent sur une intense attraction et des scènes convenues même si celle-ci est bien présente. Ils ne sont pas parfaits mais très réalistes. Paul est un homme qui aime le risque, l’a prouvé en choisissant un mode de vie bien particulier puisqu’il est perpétuellement en voyage et a exercé des métiers comme cascadeur ou parachutiste. Il est séduisant à sa façon, dans ce côté baroudeur au cœur sensible, qui a mûri sur le tard. Clara et sa fille sont très émouvantes. Le ton n’est jamais larmoyant mais la mère et la fille ont eu un parcours difficile et Clara est une héroïne moderne et crédible, au caractère bien trempé, à l’intelligence aiguë. On aimerait voir plus souvent des personnes féminins de cette trempe. Neena a la maturité des enfants malades qui se savent condamnés. C’est impressionnant et révoltant à la fois devant tant d’injustice. Les personnages secondaires sont tout aussi atypiques et intéressants. Marcus, l’ami de Paul et de Clara est un nain. Son rôle est fondamental aussi.

L’écriture aussi de l’auteure et la construction du roman surprennent. Plus qu’à de simples flash-backs nous avons droit à un retour de Paul et Clara sur leur passé, sur les moments clés qui ont conduit à leur séparation.

Tout cela est passionnant, révèle une volonté d’écrire sans se suivre le moins du monde les codes si rigides de la romance. Cela fait du bien et est profondément nécessaire. Cela donne aussi une histoire douce-amère, pas totalement triste malgré tout, qui laisse la part belle à la vie et aux bons moments même dans la tourmente et le chagrin. C’est un beau et profond message aussi.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *